1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Les catacombes de PARIS


Après notre balade virtuelle au Sri Lanka la semaine dernière, avec l'ascension du Rocher du Lion, changement d'ambiance ce soir ! Retour en France, à Paris, pour une visite... des catacombes !

Paris - Catacombes - Des crânes et des fémurs par milliers, par millions...

L'année dernière à la même période de l'année, j'étais embarqué à l'improviste à Paris par une amie (coucou Pauline !), pour un concert loin de mes habitudes musicales, nous en avons profité pour vadrouiller un peu en journée dans la capitale. Ceux qui suivent ma page facebook avaient pu avoir un petit aperçu de Paris vu d'en haut, plus exactement du sommet de la Tour Montparnasse, malgré la météo peu clémente ce jour là :

Paris - Panorama vu du sommet de la Tour Montparnasse

Le lendemain, c'est le Paris vu d'en bas qui nous a attiré, le Paris souterrain : direction les catacombes !

Bon déjà, la première chose à savoir, c'est qu'il faudra vous armer de patience pour les visiter, car le site ne peut accueillir que 200 visiteurs simultanément, pour des raisons de sécurité probablement. Donc soit vous vous levez tôt pour être parmi les premiers visiteurs à entrer, soit vous achetez un coupe-file avec audioguide quelque peu coûteux (29€ au lieu de 18€, voire 13€ l'entrée sans audioguide). Sinon, vous faites comme nous, vous faites la queue pendant... 2 heures ! Alors oui, c'est long, mais ça vaut le coup, promis !

Les catacombes de Paris, qu'est-ce que c'est ?

Dès le Ier siècle après J.C., les Gallo-Romains exploitent le calcaire de la région pour construire Lutèce. Au Moyen-Âge, les besoins de pierre sont très importants (construction de Notre-Dame de Paris, du Louvre, des remparts...), les carrières deviennent souterraines, et les galeries se multiplient sous la ville.

Paris - Catacombes - Carte des carrières à Paris et ses environs


En 1780, on décide d'aménager une partie de ces cavités pour accueillir les ossements du cimetière des Saints-Innocents (aux Halles), alors le plus important cimetière de Paris, mais qui ferme ses portes pour des raisons de salubrité publique.

Puis progressivement, ce sont les ossements de tous les cimetières du centre de Paris qui sont regroupés ici au XIXème siècle, au fil des travaux d'aménagements urbains de la capitale. Les derniers dépots d'ossements sont réalisés en 1859, lors des travaux haussmaniens. Cela fait alors déjà plus d'un demi-siècle que l'ossuaire est ouvert à la visite... 

Paris - Catacombes - Une construction parfaite !

Le parcours de visite : 

On commence par descendre les 130 marches de l'escalier d'accès, qui nous permet de nous rendre 20 mètres sous terre, et d'accéder aux premières galeries. C'est l'Inspection générale des carrières, créée en 1777, chargée alors de la protection et de la consolidation du sous-sol parisien, qui va réaliser les aménagements. On retrouve à plusieurs endroits, le long des galeries confortées, la signalétique des ingénieurs, permettant de suivre la chronologie des aménagements :

Paris - Catacombes - Murs de confortation des galeries des carrieres

Paris - Catacombes - Signalétique des architectes et ingénieurs de l'inspection générale des carrières

Un peu plus loin, d'autres inscriptions évoquent l'Aqueduc d'Arcueil, construit entre 1613 et 1623 sur ordre de Marie de Médicis, pour amener les eaux des sources de Rungis à Paris. La galerie de pierre circule juste sous la surface du sol, mais suite à un effondrement de carrière en 1781, il a fallu reconstruire un tronçon de 150m, tout en consolidant la carrière ici, 20m plus bas, pour éviter d'autres effondrements.

Paris - Ctacombes - Signalétique Aqueduc d'Arcueil

Un peu plus loin encore, on arrive à l'Atelier, une partie où la carrière est encore visite, le "ciel" de celle-ci étant soutenu par les piliers tournés (masse de roche laissées en place après extraction de la pierre autour) et les piliers à bras (construits par les carriers grâce à de gros blocs empilés "à bras d'homme"). Entre eux, des hagues (petits murets de pierre) contiennent les déchets de taille, les remblais.

Paris - Catacombes - L'Atelier

Paris - Catacombes - Piliers

Puis, enfin, nous arrivons à l'entrée de l'ossuaire, "l'Empire de la Mort" ! Le ton est donné... 

Paris - Catacombes - Entree de l'ossuaire

Commence alors une déambulation entre des milliers, des millions de crânes, de fémurs... et autres ossements moins organisés.

Paris - Catacombes - Crânes

L'ossuaire fait une boucle dans le quadrilatère constitué en surface par l'avenue René Coty, les rues Hallé, Dareau et d'Alemberg.

Si les premiers ossements sont jetés pêle-mêle par un ancien puits d'exploitation de la carrière, très vite, vers 1810, Héricart de Thury, inspecteur général des carrières, aménage les lieux de manière ordonnée. Sont ainsi montés des hagues, des murs, avec des os longs, généralement les fémurs, que l'on décore avec des crânes. Tous les autres ossements restent en vrac derrière les hagues.

Paris - Catacombes - Une hague d'ossements : un mur de fémurs et de crânes et derrière les autres ossements en vrac

Paris - Catacombes - Un fémur, deux fémurs, trois fémurs...

Une signalétique précise permet d'identifier les cimetières d'origine des ossements.

Paris - Catacombes - Des alignements parfaits !

Mais on n'hésite pas également à "mettre en scène" les ossements, jouant avec les crânes notamment pour former des croix, des porches, des coeurs... 

Paris - Catacombes - Mise en scène des ossements ici coeur de crânes

Paris - Catacombes - Mise en scène des ossements sous forme de porche et de croix

Paris - Catacombes - Mise en scène des ossements sous forme de croix

Paris - Catacombes - Mise en scène des ossements ici forme de croix

Paris - Catacombes - Mise en scène des ossements

A noter que seuls les plus beaux crânes sont présentés de face, les autres sont retournés.

Paris - Catacombes - Alignement de crânes seuls les plus beaux sont présentés de face

Paris - Catacombes - Crâne

Sur le parcours, on peut voir la fontaine dite de "la Samaritaine", un puits autour duquel a été aménagée une petite pièce circulaire dont les parois sont là aussi constituées d'ossements, en provenance ici du cimetière des Innocents. Ce puits donne accès à une petite nappe phréatique et permettait aux ouvriers des carrières de fabriquer le mortier qu'ils utilisaient pour élever les hagues.

Paris - Catacombes - Fontaine dite de

De multiples sentences et réflexions sur la fragilité de la vie humaine ponctuent ce cheminement macabre, pour interpeller le visiteur...

Paris - Catacombes - Des petites phrases ponctuent le parcours dans l'ossuaire

Le parcours se termine sur le "tonneau", un pilier de soutènement qui s'est vu cerné lui aussi d'ossements, offrant une forme originale, devenu l'un des emblèmes des Catacombes de Paris !

Paris - Catacombes - Le tonneau qui conclue la visite

Paris - Catacombes - Le Tonneau

Une belle conclusion pour cette visite insolite dans les souterrains de Paris, au milieu de millions de squelettes... la balade vous a plu ?

Quelques infos pratiques pour vous organiser une vraie visite :

Jours et horaires d'ouverture :

Du mardi au dimanche de 10h à 20h30, Fermeture des caisses à 19h30. 
Les Catacombes sont ouvertes le 14 juillet, le 15 août, le 1er novembre et le 11 novembre.
Fermée les lundis et certains jours fériés : 1er mai et 1er janvier.

Tarifs :

Plein tarif : 13€
Tarif réduit : 11€ (jeunes 18/26 ans...)
Gratuit pour les demandeurs d'emplois, les guides-conférenciers...
Audioguide en supplément : 5€

Possibilité de réserver en ligne les coupe-files avec audioguide à 29€/pers sur le site internet officiel.

 

A la semaine prochaine pour une nouvelle visite virtuelle... !

Steve, votre guide de poche !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

Un dimanche = Une découverte Patrimoine - Monuments/Lieux Idées de sortie - Lieux à visiter Paris

Ajouter un commentaire