Idées de sortie - Lieux à visiter

Ici je vous propose de retrouver différents lieux à visiter, des musées, des monuments, des sites naturels... un best-of des lieux qui ont attiré mon attention dans la région, et que je vous conseille si vous êtes à la recherche d'une idée de sortie/de balade dans la région !

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Château de Pupetières, à Châbons (ISERE)


Il y a des lieux qui n'ouvrent que rarement leurs portes... c'est le cas du magnifique Château de Pupetières, qui domine la départementale juste à côté de chez moi entre Châbons et Virieu : il ne s'ouvre à la visite que quelques semaines par an, l'été... et lors des Journées des Plantes, qui se tenaient ce weekend !
Si comme moi la triste et humide météo du weekend vous a découragé, petite séance de rattrapage virtuel !

Chateau de Pupetieres

Aller, suivez moi, il faut passer le porche pour prendre son billet d'accès, et entrer dans le domaine !

Chateau de Pupetieres - Porche d'entrée

Une fois le porche franchi, le château, ses communs et son cadre magnifique s'offrent à nous : à droite, les douves et la cascade, alimentée par les eaux de la colline ; sur la gauche, les vastes dépendances construites en galets roulés.

Chateau de Pupetieres - Cascade

Chateau de Pupetieres - Communs et bassin

Et devant nous, le Château bien sûr, et sa fontaine ! 

Chateau de Pupetieres - Façade Est

Le Château de Pupetières fut érigé pour l'essentiel dans les années 1860-1870 par le très célèbre architecte Viollet-le-Duc, à la demande du Marquis Alphonse de Virieu, qui possédait là une ancienne maison forte que son père Aymon de Virieu avait commencé à restaurer et à transformer, après les destructions liées à la Révolution Française. Quand on jette un oeil à ce qu'était le château avant ces travaux... on ne peut qu'admirer le travail accompli !

Chateau de Pupetieres avant 1830 - Dessin attribué à Stéphanie de Virieu

Chateau de Pupetieres - Façade sud

Pour comparer l'avant/après, retenez que les parties "historiques" sont celles avec l'enduit lisse... autrement dit, toutes les façades en galets roulés, ont été réalisées par Viollet-le-Duc (toute la partie gauche sur la photo) !

Nous découvrirons plus en détails les extérieurs et le parc après, entrons vite au frais plutôt, pour découvrir les intérieurs du château, à commencer par le vestibule et ses superbes tapisseries, qui servaient aussi bien de décoration que d'isolation thermique à l'époque : 

Chateau de pupetieres vestibule

La visite se poursuit du côté du grand escalier, qui dessert les différents étages du château, malheureusement inaccessibles à la visite guidée.

Chateau de Pupetieres - Grand escalier rdcChateau de Pupetieres - Grand escalierChateau de Pupetieres - Grande horloge


Nous continuons donc au RDC, avec une première pièce de réception, le Petit Salon, qui, comme le vestibule, est orné de magnifiques tapisseries :

Château de Pupetieres petit salon

Mais l'une des pièces les plus remarquables est sans doute la suivante, le Grand Salon, richement décoré et meublé... les images parlent d'elles-mêmes :

Chateau de Pupetieres - Grand Salon

Chateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand Salon

Chateau de Pupetieres - Grand salonChateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand Salon

 

Je vous fais grâce des commentaires sur le décor ou le mobilier, ce billet-découverte est juste là pour vous donner un aperçu en images de ce qui vous attend au Château de Pupetières, et vous inviter à le visiter par vous même : les guides du château vous présenteront en détail tout ça !

Poursuivons notre visite virtuelle, avec la Salle à Manger, beaucoup plus modeste au premier coup d'oeil...

Chateau de Pupetieres - Salle à manger

Mais levez les yeux : ce qui apparait comme un superbe plafond en bois, n'est en réalité que... trompe-l'oeil ! C'est de la peinture !

Chateau de Pupetieres - Salle à manger (faux bois au plafond)

La visite se termine un petit peu plus loin, avec la Bibliothèque, qui comporte plusieurs milliers d'ouvrages. Des échelles "repliables" permettent d'accéder à l'étage. Remarquez les petites tablettes pour consulter un livre sur le "balcon".

Chateau de Pupetieres - Bibliotheque (contre jour)

Chateau de Pupetieres - Bibliothèque

La Bibliothèque a aussi investi l'une des tours, mettant bien à profit l'espace pourtant réduit offert par celle-ci. L'ensemble des ouvrages est répertorié, chacun a sa fiche dans un petit meuble où elles sont toutes classées par genre et ordre alphabétique :

Chateau de Pupetieres - La Bibliotheque s'étend à la tour voisineChateau de Pupetieres - Bibliotheque, inventaire

D'autres objets et meubles sont présentés mais, là encore, je vous invite à suivre la visite guidée du château, très complète, pour en savoir plus !

La Bibliothèque marquant la fin de la visite des intérieurs, allons faire un tour maintenant du côté des extérieurs, et d'abord, l'architecture même du château, avec ses tours prévues pour être en encorbellement au départ, puis finalement "portées" par de larges pierres de taille :Chateau de Pupetieres - Les tours faussement suspendues en façade sudChateau de Pupetieres - Détail tour en galets roulés, façade sud

Plusieurs éléments viennent enrichir le décor des façades, notamment la galerie côté sud, et le perron couvert à l'entrée, sur la façade Est.

Chateau de Pupetieres - Galerie en façade sud

Chateau de Pupetieres - Perron d'entrée

Prenons désormais un peu de recul, pour admirer le château dans son écrin de verdure et d'eau :

Chateau de Pupetieres - Château, tour de l oratoire et étang

Le parc est relativement simple, mais l'omniprésence de l'eau (cascade, douves, étang...) suffit à lui donner une ambiance particulière, renforcée par la belle vue sur le vallon de la Bourbre :

Chateau de Pupetieres - Vue sur l'étang, l'oratoire et le vallon de la Bourbre

La petite tour est un oratoire :

Chateau de Pupetieres - Peintures de la voûte de l'oratoireChateau de Pupetieres - Oratoire

Il est possible à pied de faire le tour de l'étang, le retour se fait par le petit bosquet qui le borde à flanc de colline... offrant un "cadre végétal" pour une dernière photo du château !

Chateau de Pupetieres - Ecrin de verdure

On retraverse les douves, et nous voici de nouveau dans la cour principale, qu'on ne veut quitter, bercé par le bruit de la cascade... mais il est bel et bien temps de partir après ce voyage enchanteur au XIXème siècle !

Chateau de Pupetieres - Les communs

Vous l'aurez compris, avec la trentaine de photos postées, je suis "tombé amoureux" de ce château, qui est l'une des plus belles demeures du Dauphiné. Il est d'ailleurs classé Monument Historique depuis 1972. J'espère qu'un jour j'aurais l'occasion de l'intégrer dans l'un de mes circuits, et que je pourrais y guider mes visiteurs... un jour qui sait !

D'ici là j'espère que cette visite virtuelle vous a plu, et j'espère surtout qu'elle vous a donné envie d'aller voir ça de plus près, de vos propres yeux, car mes photos ne rendent pas forcément justice à la beauté des lieux ! 

Pour cette année malheureusement les occasions sont toutes passées, mais n'hésitez pas à l'inscrire dans votre liste des lieux à visiter en 2021 ! ;-)

Localisation :

 

A très vite pour d'autres découvertes dans la région !

Steve VACHET, votre guide de poche !

Chateau de Pupetieres - Château, communs et les petits canards

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Château de Montrottier, à LOVAGNY (Haute-Savoie)

Après Les Jardins Secrets la semaine dernière, nous poursuivons aujourd'hui notre escapade en Haute Savoie, puisque pour le billet-découverte de ce soir je vous embarque pour une nouvelle visite virtuelle, toujours près d'Annecy, pour (re)découvrir le magnifique Château de Montrottier !

Château de Montrottier


J'ai découvert ce château au printemps 2017, lorsqu'une agence italienne m'en demanda une visite guidée... cela ne s'est pas fait, mais mes repérages sur le site m'ont séduit, et je compte bien un jour intégrer ce château dans mon offre de visites guidées, et pourquoi pas dans un circuit aux alentours d'Annecy ? Cela ne s'est pas fait en 2017, ni en 2018, ni en 2019 car j'ai eu beaucoup d'autres visites à créer et je donne toujours la priorité aux commandes, ni en 2020, Covid-19 oblige... mais je ne désespère pas de trouver le temps de travailler tout ça ! Ou alors commandez-moi cette visite, comme ça je serai forcé de trouver le temps ! :D 

Château de Montrottier - Vue des jardins


Mais trève de bavardages !
Allons-y pour une petite visite "virtuelle" de ce château construit au Moyen-Âge pour contrôler notamment le passage des Gorges du Fier, axe stratégique autrefois. Bien que transformé par la suite, notamment au XIXème siècle par sa propriétaire d'alors Mathilde de Rochette, le château a su conserver son identité médiévale, en témoignent encore la Tour dite des Religieuses (partie la plus ancienne du château, XIIIème siècle), le logis des Chevaliers du XIVème siècle et ses magnifiques plafonds à caissons (XV/XVIème), ainsi que le donjon de 35m de haut (XVème siècle, sommet restauré au XIXème siècle).

 

Chateau de Montrottier - Le donjonChateau de Montrottier - Logis des chevaliers

Chateau de Montrottier - Plafond à caissons de la salle des chevaliers

Le logis des comtes, bâti à l'ouest à la même époque que le logis des chevaliers (nord), a été largement modifié au XIXème siècle, ses galeries en bois ayant été remplacées par des galeries en calcaire et molasse dans la seconde moitié du XIXème siècle par Mathilde de Rochette, alors propriétaire, qui réalisa aussi l'entrée du château qui devait devenir une chapelle, mais visiblement l'argent manqua... ! Il faut dire qu'elle en avait déjà beaucoup investi dans la restauration des différentes parties du château, comme la Tour de Rochette, ou encore l'agrandissement et l'embellissement des terrasses... 

Chateau de Montrottier - Galeries du logis des comtes Chateau de Montrottier - Entree

Chateau de Montrottier - Tour de Rochette et terrasses ouest

Chateau de Montrottier - Terrasses sud

Ruinée par ces travaux, Mathilde de Rochette devra vendre Montrottier à la famille Frèrejean, le 13 mai 1876. Trente ans plus tard, par le jeu des héritages et successions, le château devient la propriété d'un certain Léon Marès, grand collectionneur, qui va faire de ce château son cabinet de curiosités, qu'il léguera à sa mort à l'Académie Florimontane, à condition que ses collections soient laissées en l'état, et ouvertes au public... c'est ce qui fait aujourd'hui toute l'originalité et l'authenticité des collections du Château de Montrottier : un voyage dans les "musées" d'il y a un siècle, puisque rien n'a bougé (ou presque) depuis 1916 ! Et il y en a partout, du sol au plafond... 

Chateau de Montrottier - Les collections de Léon Marès (Tour des religieuses)

Chateau de Montrottier - Collections de Léon Marès (Salle des chevaliers)

Chateau de Montrottier - Collections de Léon Marès (Logis des comtes)

Les objets sont d'origine très diverses, et ne se limitent pas à la France ou même l'Europe. Leur présentation n'obéit à aucune véritable classification scientifique, mais on peut toutefois remarquer quelques "grands ensembles" : les armes, les faïences, les objets orientaux... 

Chateau de Montrottier - Collections de Léon Marès (les armes) Chateau de Montrottier - Collections de Léon Marès (les objets orientaux)Chateau de Montrottier - Collections de Léon Marès (les faiences)

Chateau de Montrottier - Collections de Léon Marès - Jeu d'échecs chinois

Outre la richesse et la variété des collections que je ne peux résumer en quelques photos (il y a plusieurs milliers d'objets !), c'est surtout la présentation "dans son jus" de ces objets qui est exceptionnelle, car si Léon Marès fut loin d'être le seul collectionneur de la fin du XIXème/début XXème à avoir son cabinet de curiosités, c'est sans doute l'un des derniers, pour ne pas dire le dernier, à être conservé en l'état, dans sa présentation d'il y a un siècle !

Et bien que ce soit déroutant pour le visiteur au premier abord, c'était la volonté de Léon Marès que ses collections soient présentées ainsi, l'Académie Florimontane s'attache donc à préserver les salles de collections depuis le décès du collectionneur...
C'était également une de ses dernières volontés d'être enterré sur son domaine, ne vous étonnez donc pas si une sobre tombe marque le paysage du château ! 

Chateau de Montrottier - Tombe de Léon Marès



J'espère que cette visite virtuelle vous a donné envie d'aller visiter par vous-même ce bijou patrimonial haut-savoyard, il est d'ailleurs situé à moins d'un quart d'heure des Jardins Secrets dont je vous ai déjà parlé, c'est peut être donc l'occasion pour vous d'organiser une belle journée de découverte dans les environs d'Annecy ! Et si vous cherchez un guide... vous savez où me trouver ! ;-)


INFORMATIONS PRATIQUES POUR ORGANISER VOTRE VISITE : 

Jours et horaires d'ouverture : 

     - Juin et Septembre 2020 : du mercredi au dimanche de 10h à 18h 
     - Juillet et Août 2020 : tous les jours de 10h à 18h sauf Lundi (14h/18h) et Samedi (10h/14h). 
     - Ouvertures exceptionnelles les Lundi 22 Avril (Pâques), Mardi 30 Avril, Mardi 7 Mai et le Lundi 30 Juin 2019


     - ATTENTION :
       Le Cabinet de Curiosités n'est accessible qu'en suivant une visite guidée.


Tarifs individuels : 

     - Adultes : 8.50€
     - Enfants (5-15 ans) : 6€
     - Familles (2 adultes + 2 enfants) : 24€
    - Réduits : 7€ (demandeurs d'emploi, étudiants, personnes handicapées et accomapgnateurs, sociétaires Crédit Agricole, Carte Cezam, ainsi que les amis et voisins de Montrottier sur présentation du ticket de caisse : Château de Ripaille et de Menthon, Golf de Montrottier, Gorges du Fier).

Il est conseillé de réserver vos billets en ligne : http://www.chateaudemontrottier.com/visite/

A savoir : 

Réceptions, mariages, séminaires... vous pouvez aussi louer les salles du château ! Plus de renseignements ici.

Localisation : 

A très vite pour d'autres découvertes ! 


Steve, votre guide de poche !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Les Jardins Secrets, à VAULX (Haute-Savoie)



Entrée des Jardins Secrets

Le billet-découverte se met à l'heure d'été, avec des idées de sortie dans notre région pour ceux qui ne peuvent pas encore partir loin en vacances... parce que parfois, pas besoin d'aller très loin pour "voyager" ! ;-) 

On commence donc avec un lieu agréable à parcourir l'été, qui vient juste de réouvrir ses portes : les Jardins Secrets, en Haute-Savoie !
A l'occasion de leur réouverture, ils ont publié une petite vidéo promo que voici :



Ceux qui me suivent sur facebook, se souviennent peut-être que j'y étais il y a quelques temps déjà, j'avais partagé une photo de mon "retour" sur ces lieux qui furent les premiers où j'ai véritablement guidé (après une 1ère approche du guidage aux Secrets d'Antésite à Voiron), c'était durant l'été... 2008 !


Profitant de repérages que je faisais au Château de Montrottier, je me devais de venir faire un coucou à Alain, Nicole et leur fille Myriam, créateurs de ce petit paradis perdu que sont les Jardins Secrets... jardins qui ont bien évolué depuis que je les avais quittés !

Les jardins secrets



LES JARDINS SECRETS, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Les Jardins Secrets sont avant tout l'oeuvre d'un couple, Alain et Nicole MOUMEN, qui achète une vieille ferme perdue à Vaulx, en 1980, et s'y installe avec leurs trois filles adolescentes : Leïla, Myriam et Sonia. Après la restauration progressive de la ferme, Alain commence à aménager le terrain qui l'entoure, et embarque sa famille dans la réalisation de jardins architecturés où se mêlent les plantes et les fleurs, bien sûr, mais aussi tourelles, galeries, fontaines, sculptures... un monde surréaliste prend forme !

Jardins Secrets - Fleurs, décors, architecture...


Les inspirations sont multiples, Alain et Nicole se nourrissant de leurs voyages, et les matériaux sont variés : bois, mortier de chaux, cuivre, calcin, pierres...

Ces drôles de jardins apparus en pleine campagne attirent et séduisent rapidement les curieux, à tel point que la famille décide alors d'en ouvrir les portes au public, en 1994 : depuis, les visiteurs voient grandir et évoluer les jardins... car évidemment Alain et Nicole ne se sont pas arrêtés, loin de là, leur créativité fonctionne à plein régime, pour le plus grand bonheur des curieux qui osent franchir la porte de leurs jardins !



ET SI VOUS VISITIEZ, VOUS AUSSI ?

C'est parti pour une petite visite virtuelle, pour vous donner envie d'y aller !

 

Jardins secrets : fleurs, décors, architecture... 

Dès l'entrée, fleurs, architecture et décors s'entremêlent... ça donne le ton !

Jardins Secrets - Des jardins architecturés

La déambulation proposée nous fait longer de magnifiques arcades sur notre droite, qui laissent entrevoir le superbe Jardin de Curé, lui donnant des allures de cloître !

Jardins Secrets - Le jardin de curé

Sur la gauche, c'est le Jardin Délice qui s'offre à nous, avec son grand bassin parfait pour une pause goûter rafraîchissante à la fin de la visite, avec les célèbres beignets et le thé à la menthe d'Alain, qui ne manquera pas de partager avec vous ses innombrables anecdotes à propos de ses jardins !

Jardins Secrets - Le jardin Délice

Mais pour le goûter on va patienter un peu, d'abord, direction la salle de projection, pour un petit film de présentation.
Au passage, ne jamais oublier de lever la tête, il y a des choses à observer... PARTOUT ! 


Jardins Secrets - De nombreux espaces de détente...

Jardins Secrets - N'oubliez pas de lever les yeux des décors se dévoilent partout !

Jardins Secrets - Salle de projection

Pour la petite anecdote, lorsque je guidais ici en 2008, cette salle de projection était... l'accueil et la boutique des jardins !
Depuis une nouvelle boutique a fait son apparition, ce qui a permis d'aménager cette salle de projection pour raconter au public l'histoire des jardins.
La visite peut maintenant débuter, et elle démarre avec la Cour du Marronnier et la Ferme, où tout a commencé...

Jardins Secrets - La ferme où tout a commencé !

Jardins Secrets - La cour du grand marronnier

A l'intérieur, les ambiances sont variées, avec une première pièce dédiée à la campagne...

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, la campagne

Puis une chambre aux tons provençaux...

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, la chambre provençale

L'Apothicairerie est une petite pétite inattendue ! 

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, l'apothicairerie.

La chambre autrichienne est tout aussi "boisée" ! 

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, la chambre autrichienne

Il est temps de ressortir et d'aller découvrir les Jardins... à commencer par celui de l'apothicaire : 

Jardins Secrets - Le jardin de l'apothicaire vu de la cour du marronnier

La Cour des Calades qui suit, est un bel exemple de travail en famille :

Jardins Secrets - La cour des calades

De là vous avez un aperçu sur les Loges de la Folie, qui sont devenues l'emblème des Jardins Secrets, est-il besoin de préciser pourquoi ?! ^^

Jardins Secrets - Les loges de la folie

Sans doute l'un des plus beaux espaces des jardins !
Partons maintenant en voyage...


Jardins Secrets - Le salon aux étoiles

... avec le Salon aux étoiles ! 
Il s'ouvre sur un autre espace inattendu : la piscine familiale ! 


Jardins Secrets - La piscine réservée aux propriétaires des lieux

Si vous souhaitez voyager encore un peu, allez jeter un oeil au salon marocain, là bas au bout de la piscine, sur la droite...

Jardins Secrets - Le salon marocain

Avant de ressortir dans les Jardins, ne manquez pas de visiter la discrète petite chambre bleue !


Jardins Secrets - La chambre bleue

Une dernière touche orientale avant de sortir ? Il suffit de demander, bienvenus en Inde...


Jardins Secrets - Le salon indien

Aller, il est temps de retourner aux Jardins à présent...

Jardins Secrets - Le jardin des lyres

Le Jardin des Lyres vous offre la musique de ses quatre fontaines... puis pour la suite, empruntez la galerie des moucharabiehs !

Jardins Secrets - La galerie des moucharabiehs

Que de bois travaillé !
Ne manquez pas, sur la gauche de cette galerie, de jeter un oeil sur le Salon des Babouches !


Jardins Secrets - Le salon des babouches

Celui-ci vous offre une fenêtre sur l'avenir des Jardins : ici, la créativité d'Alain nous prépare de belles surprises... 
Reprenons la galerie, puis l'allée et... oh ! 


Jardins Secrets - Le jardin de curé et l'Isle joyeuse

Regardez sur la droite, nous voilà dans le jardin de curé, aperçu en début de visite !
Le traverser permet de rejoindre l'une des dernières créations d'Alain, l'Isle Joyeuse, qui était encore en construction lorsque je guidais aux Jardins en 2008 !
Allons-y !


Jardins Secrets - L'Isle joyeuse

Du bois, des luminaires, et le tout cerné par des douves, qui dans l'imaginaire d'Alain devaient être en eau, mais la réalité est plus délicate... nul doute qu'il trouvera une autre manière de mettre en valeur son île !

Jardins Secrets - Retour au jardin Délice

Nous revoilà au Jardin Délice, il est temps de succomber à un petit thé à la menthe accompagné de son beignet, non ? ^^

Jardins Secrets - Le salon de thé/restaurant

Vous pouvez prendre le thé au jardin, ou au salon de thé, qui, l'été, est aussi la salle de restaurant des Jardins Secrets !
Et voilà, il est temps de repartir... 

Jardins Secrets - Au revoir les jardins secrets, à une prochaine !



Mes photos datent de 2017, il y a donc sans doute eu encore un peu de changement, mais j'espère que cette visite virtuelle vous a plu ?!

Si elle a éveillé votre curiosité, alors foncez visiter en vrai, car les photos ne rendent pas justice à ces 7000m2 de jardins aménagés, vous manquez de multiples détails, les décors, le bruit de l'eau, l'odeurs et les couleurs des fleurs... et puis, surtout, sur place vous découvrirez un dernier jardin, l'un des plus beaux, le Jardin Andalou, que je ne vous ai pas montré ici !
(Oui bon en fait la vrai raison de son absence de cette visite virtuelle, c'est qu'avec le nouveau sens de visite, attiré par l'Isle Joyeuse que je ne connaissais pas, j'ai complètement oublié le Jardin Andalou... il va falloir que j'y retourne du coup !) 




INFOS PRATIQUES POUR ORGANISER VOTRE VISITE EN 2020 :

Jours et horaires d'ouverture :

6 juin - 5 juillet => Samedi et dimanche : de 13h30 à 18h30

6 juillet - 30 août => Tous les jours : de 10h à 18h30
Restauration légère à midi jusqu'au 23 août

31 août - 25 octobre => Du lundi au vendredi : de 14h à 17h30 / Samedi et dimanche : de 13h30 à 18h

En raison des mesures sanitaires particulières, il est conseillé de réserver vos places en ligne.

Tarifs :

Plein tarif : 8,50 € 
Tarif réduit (personne en situation de handicap, étudiant, chômeur, jeune de 12 à 18 ans…) : 7 € 
Enfants de 4 à 12 ans et personnes à mobilité réduite : 4,50 € 
Moins de 4 ans : gratuit 

Pack famille : 24€ (2 adultes + 2 enfants de 4 à 12 ans).

Accès :

J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à visiter ces jardins... et si vous cherchez un guide, vous savez où me trouver !!! ;-)


Steve, votre guide de poche !

 

 

Jardins Secrets - Des points de vue variés...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Notre Dame de Vouise, à Voiron



Pour ce billet-découverte, je souhaiterai vous parler de la statue de la Vierge qui a été érigée au sommet de la colline de la Vouise, qui domine Voiron de ses 735m d'altitude environ. Une statue qui veille sur la ville depuis plus de 150 ans... et qui, maintenant que nous sommes "déconfinés", est de nouveau accessible à tous les habitants et visiteurs du département et des environs, pour une bon bol d'air et un beau panorama !

Voiron notre dame de vouise vue sur la ville ndvouise fr

C'est à un Voironnais que l'on doit l'idée, en 1866, d'ériger cette statue : Eugène Poncet, le "Père des Pauvres", qui habitait à l'entrée du quartier Sermorens. Cette idée fut bien accueillie par la municipalité d'alors, dirigée par M.Faige Blanc qui, par contre, n'avait pas vraiment les moyens pour financer celle-ci puisqu'on venait d'engager un autre chantier religieux autrement plus important : la construction de l'Eglise Saint Bruno !

 

Voiron - Notre Dame de Vouise - Carte postale couleur


On décida alors d'organiser une loterie, pour récolter des fonds (comme quoi notre ami Stéphane Bern n'a rien inventé avec sa loterie du patrimoine, je suis sûr qu'il s'est inspiré des Voironnais... ! :P). Afin que tout le monde puisse participer, on édita 20 000 billets, vendus cinquante centimes pièces. Vous pouviez voir l'un d'entre eux dans l'exposition "Patrimoine en Isère. Le Pays Voironnais", qui était présentée tout l'été 2018 aux Caves de la Chartreuse. Pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de visiter l'exposition, en voici un autre exemple :


Voiron - Ticket de loterie Notre Dame de Vouise

Pour la statue, on choisit de réaliser une réplique, en taille réduite (7m), de la Vierge que l'on venait d'inaugurer au Puy en Velay (16m)

                         
                     
Crédit photo : Denis ! ;-)


Si celle du Puy fut réalisée avec la fonte des canons russes pris lors de la bataille de Sébastopol, celle de Voiron fut réalisée en cuivre repoussé, par Charles Hérold, artiste originaire de Saint-Laurent du Pont, sur les plans du statuaire Jean Bonnassieux. La vierge, couronnée d'étoiles, se tient debout sur un demi-globe terrestre où elle écrase un serpent, et tient sur son bras droit l'Enfant Jésus qui bénit la ville.

Le montage et l'inauguration de la statue :

Après avoir été exposée pendant plusieurs jours sur la Place de Voiron, c'est en juillet 1868 que l'on monte la Vierge sur son socle au sommet de la colline. Dans son ouvrage "Le Dauphiné, Légendaire et Mystérieux", Gilbert Coffano nous raconte la procession qui eut lieu ce jour là. L'auteur ne cite pas ses sources mais je vous retranscrit son récit, racontant la ferveur des Voironnais ce jour là :

"La montée de la Vierge de Notre Dame de Vouise se déroula en Juillet 1868. Une immense procession se constitua, suscitant une ferveur toute particulière, et une foule importante venue de toute la région assista à l'événement. Chaque élément de la statue ainsi que son socle furent chargés sur des chars décorés. La plupart des jeunes de Voiron, arborant des brassards aux couleurs de Marie (bleu et blanc), portèrent sur le dos les pièces les moins lourdes. On utilisa également quinze brancards entièrement décorés de fleurs et de couronnes afin de transporter le reste du matériel nécéssaire à l'édification de la statue de la "Reine du ciel", comme l'on disait en ce temps-là. Une phrase de béatitude fut gravée sur le socle : Posuerunt me custodem", "Ils m'ont établi leur gardienne".
Après plusieurs heures de préparatifs sur la grande place du Mail, le long cortège se mit en marche. Comme il se doit en pareille circonstance, le clergé ouvrait le chemin. Juste derrière se pressaient les autorités civiles et militaires, et, quelques mètres plus loin, la fanfare du pays rendait hommage à sa manière à Notre Dame de Vouise. La foule, qui accomplit ce pèlerinage avec beaucoup d'enthousiasme, fermait la procession en chantant : "Vive à jamais Notre Dame de Vouise, ô joie universelle". Il se dit que cette mémorable montée de la Vierge de Voiron dura plus de trois heures !
L'inauguration officielle et la bénédiction de la statue se déroulèrent le 4 octobre 1868 en présence de l'évêque de Grenoble, Mgr Ginoulhiac. Un banquet s'ensuivit à l'hôtel de ville de Voiron, auquel prirent part deux cents invités aux côtés du maire, de l'évêque, du préfet et de plusieurs généraux".


La légende entourant la Vierge de la Vouise :

Plusieurs visiteurs au cours de mes visites de Voiron m'ont fait part d'une anecdote, comme quoi Charles Herold, l'artiste qui réalisa cette statue, se serait suicidé en réalisant qu'il s'était trompé de côté pour représenter le Christ !

Il est vrai que traditionnellement, la Vierge porte le Christ de son bras gauche (côté coeur), ce qui n'est pas le cas ici.
Pour autant, il suffit de creuser un peu pour constater que Charles Hérold a vécu bien des décennies après la réalisation de la statue... fin de la légende ! 

Mais cette légende voironnaise n'est pas anodine, elle semble calquée sur la même légende que l'on retrouve pour Jean Bonnassieux, qui conçut le modèle de la Vierge de Notre Dame de Puy... mais pour lui aussi, le suicide relève du mythe !
En effet, le Christ sur le bras droit de la Vierge n'est pas une erreur, mais serait un parti pris artistique : ainsi, l'Enfant Jésus, bénissant la ville, ne cache pas le visage de sa mère avec sa main... voilà une vérité rétablie !?

Quoiqu'il en soit, Notre Dame de la Vouise a fêté en 2018 ses 150 ans, et pour l'occasion, la ville lui a offert une petite cure de jouvence dont elle avait bien besoin, comme on peut le voir sur cette photo, issue d'un petit film réalisé par drône que je vous mets juste en dessous :

Voiron - Notre Dame de Vouise (drône)

 

Comme vous pouvez le constater à travers la vidéo, le panorama là-haut est exceptionnel, une table d'orientation vous permet d'ailleurs, au sommet du pied d'estale (au pied de la statue) d'identifier les différents reliefs qui s'offrent à vous, tout comme les villes et villages du territoire... n'hésitez donc pas à y faire un tour, maintenant que nous sommes déconfinés, pour admirer également la statute qui a retrouvé sa couleur cuivrée d'antan !

Je terminerai ce petit billet découverte par un petit bout de poésie que je lisais au cours de certaines de mes visites, car il est dédié à Notre Dame de Vouise, et écrit par un certain H.N. probablement pour l'inauguration de celle-ci :

Merci donc à vous tous, au nom de la Madone,
Généreux Voironnais ; ah quand votre coeur donne,
Il ne doit pas compter, il verse à pleines mains.
Du haut de son granit, ce monument de gloire,
De votre piété redira la mémoire,
Jusque dans les âges lointains.


Plus de 150 ans après, ces mots sont bien justes, Notre Dame de la Vouise veille toujours sur les Voironnais, du haut de sa colline... 

A la semaine prochaine pour d'autres découvertes virtuelles, et j'espère à bientôt pour de "vraies" visites sur le terrain...! ;-)

Votre guide de poche, Steve.

 



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Jardin Rosa Mir (LYON)


Jardin Rosa Mir

Avec l'arrivée du printemps, les jardins se réveillent... y compris en ville !
Celui que je vous propose de (re)découvrir ce soir se trouve à Lyon, c'est un lieu insolite de la Croix Rousse, qui aurait dû réouvrir ses portes en ce mois d'avril, mais le Covid-19 étant passé par là, il faudra patienter un peu... alors en attendant, suivez moi pour une visite virtuelle !

Jardin Rosa Mir

Jardin Rosa Mir Jardin Rosa MirJardin Rosa Mir

Ce jardin surprenant a été créé par Jules Senis (1913-1983), réfugié de la guerre d'Espagne, et artisan maçon-carreleur. Durant les 20 dernières années de sa vie, il a voulu créer un jardin "extraordinaire", dédié à sa mère Rosa Mir Mercader, ainsi qu'à la Vierge Marie.

Jardin Rosa Mir - La chapelle dédiée à la Vierge Marie

Jardin Rosa Mir - L'autel de la Vierge Marie

Jardin Rosa Mir - Chapelle Vierge Marie Jardin Rosa Mir - Une des allées partant de la chapelle

 

Jardin Rosa Mir - Drôle d'architecture

Cailloux, coquillages et végétation se mêlent pour crééer structures et motifs originaux, vous transportant dans l'univers de l'artiste et, l'espace d'un instant, on oublie totalement qu'on est en plein Lyon !

Jardin Rosa Mir - Cailloux et coquillages

Jardin Rosa Mir - Des motifs originaux

Jardin Rosa Mir - De drôles de structures Jardin Rosa Mir - Empilement de cailloux

Jardin Rosa Mir - Corniche de coquillages

En ressortant, n'oubliez pas de prendre le petit escalier, il mène à une petite plateforme qui permet de voir de haut ce jardin insolite, on voit bien ainsi qu'il n'occupe que le petit espace d'une simple cour intérieure de la Croix Rousse ! Et pourtant, ces quelques mètres carrés concentrent vingt ans de création et de travail !

Jardin Rosa Mir - Vue d'en haut

Jardin Rosa Mir - Vue d'en haut

Jardin Rosa Mir - Vue d'en haut

La taille du jardin conditionne les visites à un maximum de 15 personnes simultanément, ce qui évidemment engendre un peu d'attente... mais cela vaut le coup ! Je n'avais pu faire qu'une visite très rapide en 2018, mais nul doute que j'y reviendrai pour une observation plus approfondie de tous ces décors, qui ont su séduire mes clients tout autant que moi ! 

INFORMATIONS PRATIQUES : 

L'entrée est gratuite, et le jardin est ouvert d'avril à octobre, tous les samedis de 14h à 17h30 ! Evidemment cette année il faudra patienter un peu pour la réouverture...


La ville propose aussi une visite virtuelle en attendant : CLIQUEZ ICI !

C'est
l'Association des amis du Jardin de Rosa Mir, créée du vivant de Jules Senis, qui veille à la sauvegarde de ce lieu magique, situé au 87 Grande Rue de la Croix Rousse :

 

Ayant adoré ce lieu, je me suis dit qu'il ferait un beau billet-découverte... j'espère donc que cette visite virtuelle originale vous aura plu ! 

A très vite pour d'autres découvertes !


Votre guide de poche, Steve.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~