Un dimanche = Une découverte

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : L'Antésite, la meilleure façon de boire de l'eau !

En ces temps de "Coronavirus", ce soir, un billet-découverte 100% bon pour la santé, 100% local, dédié à une spécialité voironnaise bien connue : l'Antésite !

Antésite - Réglisse et arôme naturel d'anis

Cette boisson à base de concentré de réglisse est centenaire, puisqu'elle a été inventée en 1898 par Noël Perrot Berton, alors apothicaire à Voiron.

A cette époque-là, l'eau n'a pas toujours très bon goût (tuyauteries en plomb, difficultés d'assainissement...), on a donc pris l'habitude, notamment dans le monde ouvrier, de l'aromatiser avec un peu de vin, ce qui n'est pas sans conséquence sur la santé publique : l'alcoolisme fait alors des ravages.

Pour lutter contre ce fléau, notre apothicaire voironnais va élaborer une nouvelle boisson, et, en fin connaisseur des plantes et de leurs vertus, il va choisir la réglisse, et plus particulièrement, ses racines (le rhizome). Connue depuis l'Antiquité pour ses vertus antiseptiques, la réglisse a surtout une capacité extraordinaire à désaltérer, tout en ayant un goût naturellement sucré (souvenez-vous des bâtons de réglisse à mâcher...!) : c'est ce qui intéresse Noël Perrot Berton ! Il va donc, à partir du rhizome de la réglisse, produire un extrait de réglisse, un liquide noir très épais (ressemblant à du chocolat fondu), qu'il va diluer et aromatiser à l'anis, pour affiner son goût et en faire une boisson plaisir : l'Antésite ! 

Antésite - Ancienne affiche publicitaire bleue Antésite - Ancienne affiche publicitaire

Pourquoi ce nom ?
Cela viendrait de deux mots latins : "anti" = contre, "sitis" = soif, littéralement, "contre la soif" !

Rapidement, cette nouvelle boisson "anti-soif" va rencontrer un grand succès, devenant une boisson familiale, pour son côté désaltérant bien sûr, mais aussi parce qu'elle est très économique : il ne faut effectivement que quelques gouttes de concentré pour un verre, un petit flacon permettant ainsi de faire 35 à 40 litres de boisson !

Antesite - Ancienne affiche publicitaire  Antesite - Ancienne affiche publicitaire  


D'une production artisanale, Noël Perrot Berton passe à une production industrielle, avec la création en 1914 de l'usine sur le site de la Ratz, qu'elle occupe toujours aujourd'hui (à la sortie de Voiron, en direction de Coublevie). Le choix de ce site n'est pas anodin, puisqu'il dispose d'une source d'eau, élément essentiel pour l'extraction de la réglisse !

Antesite - Vue générale de l'usine Antésite en 1930 (Numémoris)

Au fil des décennies, grâce à un ingénieux marketing, l'entreprise a su fidéliser ses consommateurs, et en séduire de nouveaux, en proposant régulièrement de nouveaux parfums : le concentré de réglisse initial est le même, mais à la place de l'arôme d'anis, sont proposés dès 1920 la menthe, l'orange et le citron. Puis en 1976 le cola, en 1998 le thé, et en 2010 pamplemousse rose-citron, pomme-canelle et eucalyptus-pin.

Gamme Antésite

Grâce au rachat de la société Noirot en 1990, basée à Nancy et spécialisée depuis 1890 dans l'extraction des arômes de plantes, Antésite a pu diversifier ses activités, et créer de nouvelles gammes de produits :
- THESITE, des concentrés de thé aromatisés (menthe, pêche, framboise)
- FRUISITE, des concentrés de fruits (pamplemousse-agrumes, framboise-grenade, fraise-banane)
Si ces boissons ne sont plus à base de réglisse, elles respectent les valeurs fondatrices de l'Antésite originelle : des boissons sans alcool 100% naturelles, à base de concentrés, sans sucre ajouté, et très économiques... !

Les 120 ans de savoir-faire de la maison "Antésite-Noirot" dans l'extraction des arômes des plantes et des fruits, sont également mis à profit depuis 2011 dans la production de vins aromatisés, qui dès leur lancement, ont rencontré un vif succès...

Noirot - Vins aromatisés

Et l'aventure Antésite ne s'arrête pas là ! 
En 2018 sont nés de nouveaux produits, avec notamment l'arrivée en mars des sirops classiques (menthe, citron, grenadine, pêche et fraise), puis en mai des "P'tits fruisites", gourdes de 20cl de boisson à base de concentré de fruits bio sans sucre ajouté (fraise-framboise, pomme-banane, tropical et multrifruits).
Malgré ses 120 ans, la petite bouteille de concentré de réglisse, et toutes ses petites soeurs, ont donc encore un bel avenir devant elles...!


 

LES SECRETS D'ANTESITE - UN MUSEE POUR ANTESITE :

Certains d'entre-vous l'ont peut être connu : en 2004, la société Antésite décidait d'ouvrir ses portes à la visite, avec la création d'un musée dans ses murs, "Les Secrets d'Antésite". Celui-ci nous faisait revivre toute l'histoire de la célèbre boisson, l'évolution des flacons, le marketing... et nous faisait découvrir le procédé de fabrication. Une dégustation des produits permettait de (re)découvrir l'authentique Antésite, ainsi que les nouveautés... Permettait, car, oui, malheureusement, ce musée a fermé ses portes, en 2009 je crois. Et c'est bien dommage car c'était un beau petit musée apprécié des groupes, toujours intéréssés par les savoir-faire locaux... il était d'ailleurs très complémentaire des Caves de la Chartreuse, situées à deux pas !

Antesite - Les secrets d'Antésite

Petite confidence d'un guide pas très doué...

Le saviez vous ? C'est aux Secrets d'Antésite que votre guide de poche a effectué sa TOUTE PREMIERE VISITE, c'était il y a tout juste 12 ans, à quelques jours près ! Alors en BTS Tourisme au Lycée Lesdiguières de Grenoble, je devais effectuer plusieurs stages, et, n'étant pas majeur et donc sans permis à l'époque, c'est aux Secrets d'Antésite à Voiron que je fis le premier, durant les vacances de février 2008.

Après plusieurs jours d'observation auprès d'Emmanuelle (coucou si tu passes par là !), il est temps de me lancer pour ma première visite... et là, CATASTROPHE ! Outre ma grande timidité face au public à l'époque, il a fallu que j'ai la mauvaise idée d'apprendre par coeur ma visite... grossière erreur de débutant ! Ne réussissant pas à me rappeler le nom de la racine de la réglisse (le RHIZOME !), je suis incapable d'aller plus loin, malgré les encouragements des visiteurs... cette première visite s'arrêtera donc là, grosso modo 5 minutes après avoir commencé ! NON je vous interdis de rire... bon si vous pouvez, quand j'y repense quand même... !

Autant vous dire qu'à cette époque-là, cette première expérience de guidage ne m'inspira guère pour ce métier, et si l'on m'avait dit alors que 12 ans plus tard, jour pour jour ou presque, je serais guide à plein temps... et à mon compte qui plus est, je ne l'aurais pas cru !
Comme quoi tout est possible... et qui sait, un jour peut être, dans le cadre de mes visites en Pays d'Art et d'Histoire du Pays Voironnais, qui abordent régulièrement le patrimoine industriel et savoir-faire locaux, j'aurai l'occasion à nouveau de guider sur ce site !

D'ailleurs si les propriétaires passent par là et sont intéressés pour (re)développer d'éventuelles visites, mêmes ponctuelles, qu'ils me fassent signe... il y a de beaux circuits touristiques à monter en Pays Voironnais et je serai ravi d'y inclure Antésite ! ;-)

D'ici là chers lecteurs, je vous donne rendez-vous dès demain pour commencer à vous révéler ma programmation 2020 ! 
Vu les circonstances actuelles, les mesures prises contre le coronavirus m'interdisant de travailler, je vais avoir le temps de mettre à jour mon site internet... !

Portez vous bien !

 

 

Steve, votre guide de poche !

Antesite - Ancienne affiche publicitaire 'Antésite sans alcool'

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le site internet hberlioz.com

 

Le billet découverte de ce dimanche sera rapide, un petit clin d'oeil à Hector Berlioz, disparu il y a 151 ans, jour pour jour , le 8 Mars 1859 !

Du coup je me suis dit que c'était l'occasion de partager avec vous un site à ne pas manquer lorsqu'on s'intéresse à ce grand compositeur : hberlioz.com

 

Site hberlioz


Créé et tenu depuis 1997 par un duo de passionnés, Michel Austin et Monir Tayeb, par ailleurs mécènes du Musée Hector Berlioz, ce site est une véritable Bible ! 
Vous y trouverez une multitude de renseignements sur la vie de l'artiste, sur ses oeuvres, ses écrits, sa famille, ses amis, ses contemporains... 
Plus qu'un site internet patrimonial, c'est un véritable recueil vivant de tout ce qui attrait à l'artiste, mis à jour très régulièrement, chaque semaine, au fil des découvertes, des transcriptions de lettres ou autres écrits effectués par les créateurs du site.


Un portail incontournable sur lequel je me rends évidemment très souvent pour enrichir mes visites et conférences, et je remercie encore ici Michel et Monir de me permettre d'utiliser régulièrement quelques-unes de leurs illustrations. Le petit plus ? Le site est bilingue, assurant ainsi le rayonnement de l'oeuvre d'Hector Berlioz au delà des frontières françaises... comme autrefois !

Bonne visite sur le site et, à dimanche prochain pour un nouveau billet-découverte, et RDV le Dimanche 5 Avril 2020, à 15h30, pour la prochaine visite guidée gratuite du Musée Hector Berlioz ! ;-)


Votre guide de poche, Steve

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Sigiriya, ou le Rocher du Lion (SRI LANKA)

Sri Lanka - Panorama au sommet de Sigiriya

Il y a 3 ans, jour pour jour, je découvrai les trésors d'une île de l'Océan Indien : le Sri Lanka !

Carte Sri Lanka - Sigiriya



En effet, fin février 2017, je posais pour la 1ère fois un pied en Asie, pour un véritable choc culturel, mais pas seulement : l'histoire et le patrimoine Sri Lankais sont très riches, et les paysages magnifiques !

Pour ce 1er billet sri-lankais, je vous emmène sur un site qui allie tous ces aspects : Sigiriya, aussi appelé le Rocher du Lion. C'est sans doute l'un des sites incontournables de l'île, au programme de tous les tour-opérateurs proposant des circuits au Sri-Lanka.

Sri Lanka - Rocher de Sigiriya

Au coeur de l'ile, et au coeur de la jungle trône un immense rocher, au sommet duquel fut construit un palais-forteresse il y a 1500 ans (quand ce cher Clovis devenait 1er Roi des Francs de l'autre côté du globe, pour vous situer un peu !). L'histoire raconte qu'à cette époque là, au Sri Lanka, Kassyapa tua son père en l'emmurant vivant, pour lui voler le trône qui aurait dû revenir à son frère ainé, Mogallana, qui évidemment pour éviter d'être emmuré lui aussi, fut contraint à l'exil, en Inde.
Kassyapa avait le pouvoir, mais il craignait tout de même le retour de son frère, c'est pourquoi il quitta avec son armée la capitale royale Anurâdhapura, pour s'établir plus au sud ici, sur le rocher de Sigiriya, où il fit bâtir sa forteresse qui était également un véritable palais.

Pour y accéder, il faut d'abord passer les remparts et fossés, payer le droit d'entrée (une trentaine d'euros!), puis c'est parti pour la visite, suivez moi !

Sri Lanka - C'est parti ! Traversée des jardins de Sigiriya

Au pied du rocher-forteresse, avaient été aménagés d'immenses jardins, qui mêlent encore aujourd'hui végétation et rochers mais surtout ruines et bassins toujours en eau. Leur étendue laisse imaginer le faste de l'époque.

Sri Lanka - Jardins et ruines au pied du rocher de Sigiriya Sri Lanka - Jardins et ruines au pied du rocher de Sigiriya

Après la traversée de ces grands jardins, arrivent les premières marches... il faudra en grimper plus de 1200 pour atteindre la cime du Rocher du Lion ! Et là la grande joie des sites ultra-touristiques : tous à la queue leu-leu, ça vous bouscule, ça vous écrase... si vous avez déjà fait la Fête des Lumières à Lyon, imaginez la foule de la Place des Terreaux entassée sur un escalier d'un mètre de large ! Il faut donc rester patient pour éviter tout incident diplomatique ! :D

Sri Lanka - Premières marches Sigiriya   Sri Lanka - Ascension Groupée de Sigiriya

Observez bien la photo de droite, la passerelle qu'on aperçoit à travers le feuillage... c'est la 1ère étape de l'ascension, où ça bouchonne un peu, pour deux raisons : c'est le premier point de vue dégagé sur les jardins qu'on vient de traverser, d'une part, et c'est aussi à partir de là que le passage se rétrécit encore puisque nous sommes désormais à flanc de falaise... pire encore, un escalier à vis nous attends, pas très pratique pour fluidifier le trafic !

 

Sri Lanka - Vue du 1er palier Sigiriya avec les jardins en contrebas

Sri Lanka - Sigiriya - A flanc de falaise  Sri Lanka - Sigiriya escalier a vis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet escalier à vis permet de rejoindre une sorte de cavité sous la roche, une faille naturelle où, protégée du soleil et de la pluie, une fresque longue de plus de vingt mètres qui daterait du Vème siècle présente une vingtaine de femmes, les "Demoiselles de Sigiriya", dénudées pour la plupart mais dotées de nombreux bijoux.

Au moment de notre passage, les photos étaient interdites, sans doute pour fluidifier le trafic, à d'autres moments de la journée il semble qu'il soit possible d'en prendre, puisqu'on en retrouve assez facilement sur le net. Exceptionnellement je vous glisse donc ici des photos qui ne sont pas les miennes mais celles de diverses agences de voyages ou voyageurs, mais c'est pour vous donner une idée de la richesse de ces fresques : 

Sri lanka - Les demoiselles de Sigiriya

Sri lanka - Les demoiselles de Sigiriya

Sri Lanka - Les demoiselles de Sigiriya

Qui étaient ces femmes ? Les nombreuses femmes du Roi Kassyapa ? (On dit qu'il avait plus de 500 concubines...!). Nul ne le sait. Ces fresques n'en demeurent pas moins un véritable petit trésor. Néanmoins, l'ascension n'en est pas pour autant terminée, loin de là, alors hop on redescend par un second escalier à vis, puis on poursuit le long de la falaise... au passage, petit coup d'oeil sur un mur rempli de graffitis, qui dateraient pour les plus anciens du VIIème siècle, mais à vrai dire on ne voit plus grand chose tellement la surface du mur a été abîmée (il est pourtant interdit de le toucher...!), je vous épargnerai donc une photo inutile.

En revanche, après encore plusieurs minutes d'ascension, nous arrivons sur le premier plateau, où se trouvait l'entrée du Palais. La vue est de plus en plus impressionnante... et quelques singes nous accompagnent !

Sri Lanka - Sigiriya - Singe et panorama sur les jardins


Je vous ai dit qu'on retrouvait l'appellation "Rocher du Lion" pour ce site.
C'est parce que l'entrée du palais était autrefois marquée par une statue géante de lion, on passait alors par sa gueule pour entrer. Il ne reste aujourd'hui que les énormes griffes du félin. Pas facile de prendre une photo sans touriste... !

Sri Lanka - Sigiriya - Pattes du lion et quelques touristes

Sri Lanka - Sigiriya - Pattes du lion et quelques touristesSri Lanka - Sigiriya - Patte du lion  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non vous ne rêvez pas, la suite de l'ascension, c'est bel et bien cet escalier abrupte et étroit qui s'accroche à la falaise... aller, courage, il ne reste que 250 marches environ ! En chemin, le panorama sur la jungle est sublime !

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama Ouest Escalier 1 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama ouest escalier 2 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama ouest escalier 3 sur 3

Et enfin, le sommet ! Un sommet rouge brique, de la couleur des nombreuses fondations, seuls vestiges de l'immense palais forteresse construit là il y a 1500 ans... on en devine néanmoins l'ampleur ! Il reste également un immense bassin (piscine du roi ? réservoir ?).

Sri Lanka - Sigiriya - Ruines au sommet et bassin

Sri Lanka - Sigiriya - Ruines et bassin

 

Mais le must est la vue à 360° qu'offre le plateau ! Je vous ai déjà montré le sud (les jardins) et l'ouest (la jungle), allons jeter un oeil au nord et à l'est, où l'on retrouve là aussi la jungle, des lacs... et d'autres sommets, au loin !

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama nord est 1 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama nord est 2 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama nord est 3 sur 3

On se sentirait presque les rois du monde, au sommet de ce Rocher du Lion ! 
Vous admettrez que ça valait le coup de grimper les plus de 1200 marches qui nous ont menés jusque là... mais il va falloir désormais les redescendre et dire adieu à ces sublimes paysages !

Sri lanka sigiriya zoom panorama est

Nous croiserons sur le chemin quelques moines qui apportent quelques touches colorées sur les dernières photos très "vertes" de ce lieu exceptionnel classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982.

Sri Lanka - Sigiriya - Moines

J'espère que cette visite virtuelle à l'autre bout du monde vous aura plu, et donner envie d'en découvir plus à propos du Sri Lanka !
Mais il est temps désormais de s'envoler pour rentrer en France, avec une dernière vue du Rocher du Lion prise du ciel, qui n'est pas de moi mais qui permet de faire un bel adieu à ce site magnifique... 

A très vite pour un prochain billet-découverte, d'ici là je vais rêvasser un peu à mes prochaines vacances... sniiif Sri Lanka tu me manques !
 

Steve, votre guide de poche !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - Un nouveau logo pour la Maison d'Izieu (01)

 

Maison d'Izieu - Coucher du soleil

Partenaire de la Maison d'Izieu, dans l'Ain, depuis fin 2018, j'y suis régulièrement en visite, particulièrement ces dernières semaines pour y guider des classes de collégiens et lycéens venus découvrir le Mémorial. C'est donc l'occasion de dédier à ce lieu mon billet-découverte du jour, pour vous en dire un peu plus et vous donner envie, à votre tour, de (re)découvrir les lieux.

LA MAISON D'IZIEU, Colonie des enfants réfugiés de l'Hérault : 

Ouverte par Sabine et Miron Zlatin, avec le soutien du sous-préfet Pierre Marcel Wiltzer, la Maison d'Izieu, dite alors "colonie des enfants réfugiés de l'Hérault", accueille de Mai 1943 à Avril 1944, plus d'une centaine d'enfants juifs pour les soustraires aux persécutions antisémites.

Mais au matin du 6 Avril 1944, les 44 enfants et 7 éducateurs qui s'y trouvent sont raflés et déportés sur ordre de Klaus Barbie, un responsable de la Gestapo à Lyon. Tous seront déportés à Auschwitz, à l'exception de deux adolescents et de Miron Zlatin, fusillés à Reval (aujourd'hui Tallin) en Estonie. Seule Léa Feldblum, une des éducatrices, survivra à Auschwitz, tous les autres étant gazés dès leur arrivée dans le camp polonais. Elle sera un témoin crucial lors du procès Barbie, puisque c'est la dernière à avoir vu les enfants.


LE PROCES BARBIE, un événement fondateur : Klaus Barbie

Il faudra plusieurs décennies pour attrapé le responsable de ce massacre. Traqué et ramené en France en 1983 par Beate et Serge Klarsfeld aidés de Fortunée Benguigui et Ita-Rosa Halaunbrenner, mères d’enfants raflés à Izieu, Klaus Barbie est enfin présenté devant la justice française. Avec la mobilisation de nombreux témoins, il est jugé et condamné à Lyon en 1987, pour Crime contre l’Humanité. Ce procès ancre définitivement la rafle d’Izieu dans le paysage mémoriel français.



LA MAISON D'IZIEU, mémorial des enfants juifs exterminés :
 


Au lendemain de ce procès, en mars 1988 se constitue autour de Sabine Zlatin l’association du « Musée-Mémorial des enfants d’Izieu ».
Depuis le décret du président de la République du 3 février 1993, la Maison d’Izieu est, avec l’ancien Vélodrome d’Hiver et l’ancien camp d’internement de Gurs, l’un des trois lieux de la mémoire nationale des victimes des persécutions racistes et antisémites et des crimes contre l’humanité commis avec la complicité du gouvernement de Vichy dit «gouvernement de l’État français » (1940- 1944).

Le site est protégé et inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1991 grâce à une souscription publique nationale. Inscrit au programme des Grand Travaux de la Présidence de la République, le mémorial de la Maison d’Izieu est inauguré le 24 avril 1994.

Maison d'Izieu - Parcours permanent

Après un agrandissement en 2015, le Mémorial offre un grand parcours permanent, scindé en trois espaces distincts présentant :
- l’aspect historique « Pourquoi des enfants juifs à Izieu ? », dans la plus grande salle, qui permet au visiteur de se replonger dans le contexte historique de la seconde guerre mondiale, et de comprendre le processus qui a abouti à la rafle d'Izieu
- l’aspect judiciaire « De Nuremberg à La Haye : juger les criminels »,  au rez-de-chaussée de la grange, qui revient sur les grands procès internationaux (Nuremberg...), mais aussi au très important "Procès Barbie".
- l’aspect mémoriel « La mémoire et sa construction », à l'étage de la grange, qui revient notamment sur la création du mémorial d'Izieu.

Maison d'Izieu - Salle de classe
La Maison, quant à elle, reste entièrement dédiée au souvenir des enfants et leurs éducateurs.

Une première salle au RDV présente le couple fondateur de la colonie, Sabine et Miron Zlatin, ainsi que les adultes qui encadraient encore la colonie le jour de la rafle du 6 avril 1944, tandis que dans le réfectoire qui suit, une scénographie sobre laisse toute la place aux enfants, à travers la présentation de leurs lettres et dessins.

A l'étage ensuite, la salle de classe nous rappelle qu'à partir d'octobre 1943, les enfants auront leur propre "école" avec les cours dispensés par leur institutrice Gabrielle Perrier. Puis la visite se termine par les dortoirs, entièrement vides, qui permettent de "rencontrer" chacun des 44 enfants raflés, au fil de leurs portraits accrochés au mur.

 

Maison d'Izieu - Nouveau logo

UN NOUVEAU LOGO POUR LE MEMORIAL : 

Depuis quelques semaines, la Maison d'Izieu arbore un nouveau logo, résolument moderne et... riche en symboles, pour qui sait décrypter ce "tangram" ! 

Tout d'abord, par sa forme générale, le logo rappelle à la fois la maison, où étaient logés les enfants, mais aussi une enveloppe, et par là même la correspondance des enfants, leurs lettres présentées au Mémorial.

Composé de 7 pièces, ce logo est un écho aux 7 éducateurs raflés le 6 Avril 1944.

Tandis que 44 pièces composent le nom, "Maison d'Izieu", en référence aux 44 enfants raflés.
 

LE TANGRAM RECOMPOSITION / RECONSTITUITION PUZZLE DE LA MÉMOIRE COMMENT RECONSTRUIRE AUTRE CHOSE AVEC LES ÉLÉMENTS BRISÉS DU PASSÉ ?
« La légende dit qu’un empereur chinois du XVIe siècle du nom de « Tan », fit tomber un carreau de faïence qui se brisa en 7 morceaux. Il n’arriva jamais à rassembler les morceaux pour reconstituer le carreau mais l’homme s’aperçut qu’avec les 7 pièces il était possible de créer de formes multiples, d’où l’origine du jeu de tangram.» Conception graphique : Jeanne Roualet

DES VISITES VISITES GUIDEES, DES ATELIERS-VISITES POUR ENFANTS... : 

Si ce petit billet vous a donné envie de (re)découvrir le Mémorial, sachez que la Maison d'Izieu est ouverte du Lundi 17 au Vendredi 21 Février de 9h à 17h, en visite libre.

VISITES ACCOMPAGNÉES du lundi 24 février au vendredi 8 mars à 15h30 (45min)
La Maison d’Izieu propose une visite de la maison accompagnée par un médiateur
pour découvrir le lieu de vie des enfants, leurs lettres, leurs portraits.

 

- Les week-ends à partir du 2 mars à 14h30 et 15h30 : La maison / 16h30 : « Justice et mémoire : le procès K. Barbie » (45min)
La Maison d’Izieu propose une visite de la maison accompagnée par un médiateur pour découvrir le lieu de vie des enfants, leurs lettres, leurs portraits et une visite accompagnée de l’exposition permanente sur la thématique « Justice et mémoire : le procès K. Barbie »

Les 26 Février et 4 Mars 2020, à 14h30 : ATELIER-VISITE POUR LES ENFANTS DE 8 À 13 ANS
(sur inscription, assuré à partir de 3 enfants, 20 enfants max, durée 1h30)

Les mercredis durant les vacances scolaires de la zone A. Cet atelier-visite est dédié aux enfants de 8 à 13 ans. Il permet de découvrir le parcours des enfants juifs et de leur famille durant la Seconde Guerre mondiale. La première partie est consacrée à 45 minutes d’atelier, la seconde à la visite de la maison, lieu de mémoire où sont rassemblés les dessins et lettres des enfants.

Et si vous êtes intéressés pour une visite guidée avec l'un de vos groupes, n'hésitez pas à me contacter bien sûr !

Belle soirée et à bientôt !

Steve, votre guide de poche !

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Les moutons de The Sheepest à Grenoble (et ailleurs...!)


Quiconque a visité Grenoble les a déjà croisé, seul, isolé sur un mur ou une cheminée, ou en troupeau sur une fenêtre aveugle... à Grenoble, mais aussi à Lyon, Paris, en fait ils sont partout ! Mais qui sont ces moutons qui envahissent la région et le monde depuis 2007 ?!


Un mouton au coin d'une rue à Grenoble

Ce sont les oeuvres d'un artiste isérois d'une trentaine d'années originaire d'Echirolles, qui se fait appeler The Sheepest.

LA DEMARCHE :

"The Sheepest, c'est le mouton dénonciateur, observateur, une affiche, un clin d'oeil... Levez les yeux, et suivez le! " nous dit l'artiste sur son site internet.

Tout est parti d'un jeu de mot avec "sheep = le mouton", et "cheap = pas cher".
Le mouton devient ainsi une espèce de représentation, une allégorie de la société de consommation dans laquelle nous vivons, et du comportement des individus qui la composent... nous ! (Vous savez, ces millions de personnes qui se jettent sur le dernier iPhone chaque année... juste pour faire comme tout le monde et "avoir le dernier iPhone", whouhou!)


On comprend ainsi le slogan de l'artiste : "Je suis CEUX que je suis".
Et quoi de mieux que le mouton, seul ou en troupeau, pour dénoncer ces attitudes ?

Ainsi l'artiste nous interpelle dans la rue (parfois, plus rarement, dans la campagne), en "collant" ses moutons un peu partout. Partout, mais pas n'importe où : l'emplacement n'est jamais choisi au hasard, l'animal est toujours en lien avec l'architecture sur laquelle il repose et dans laquelle il s'intègre, créant des clins d'oeil sympa et originaux qui "font lever la tête à ceux qui suivent les pas de la foule".

Moutons The Sheepest Quai Perriere Grenoble

Mais ne souhaitant pas s'imposer au public, la majorité des créations de The Sheepest sont en papiers (sauf mon exemple ci-dessus évidemment!), de simples collages en papiers qui peuvent donc être supprimés par qui ne les aime pas... ou le temps fera sinon son oeuvre, tout simplement.

LE SAVIEZ VOUS ?

Pour ses moutons, The Sheepest s'est inspiré des moutons d'une vieille publicité pour une marque de chaussures/skates, Sheep Shoes, qui arboraient dans les magazines en 1996... des moutons !

Pub Sheep Shoes ayant inspiré The Sheepest

Si vous connaissez sans doute quelques uns des moutons de The Sheepest, sachez néanmoins qu'il y en a à ce jour plus d'une centaine qui habitent les rues, les murs et les toits de Grenoble, et plusieurs centaines d'autres sont partis à la conquête du globe... alors si comme des milliers de "fans" vous souhaitez tous les capturer, rendez vous sur instagram sous les hashtags #thesheepest ou #jesuisceuxquejesuis pour partager vos découvertes et dénicher ceux qui vous manquent...moi j'ai commencé ma collection !



PETIT CADEAU BONUS :

The Sheepest en pleine action avec l'installation d'un mouton... sur une cheminée ! Attention au vertige !


          
 


Pour en savoir plus à son sujet, 2 rares interviews qu'il a pu accorder il y a quelques temps déjà :
pour les étudiants sciences po de Grenoble en 2014, et pour le Glazed Magazine en 2011.

Ainsi qu'une autre ici : 

 




Voilà, désormais vous savez tout sur ce petit mouton croisé ici et là dans les rues grenobloises... à vous de jouer pour le retrouver, à Grenoble et ailleurs ! ;-)

Et si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi me suivre lors de mes visites guidées pour découvrir toute la richesse du street-art grenoblois... et bientôt voironnais ! Un peu de patience avant le dévoilement de ma programmation 2020 ! ;-) 

 

                                                                                                    Votre guide de poche, Steve.

 

PS : D'autres animaux peuplent les rues de Grenoble, sans qu'on y prête attention et pourtant ils sont bien là, partout autour de nous... venez les découvrir avec moi lors d'un Safari original à travers la capitale des Alpes !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~