Street Art

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Les moutons de The Sheepest à Grenoble (et ailleurs...!)


Quiconque a visité Grenoble les a déjà croisé, seul, isolé sur un mur ou une cheminée, ou en troupeau sur une fenêtre aveugle... à Grenoble, mais aussi à Lyon, Paris, en fait ils sont partout ! Mais qui sont ces moutons qui envahissent la région et le monde depuis 2007 ?!


Un mouton au coin d'une rue à Grenoble

Ce sont les oeuvres d'un artiste isérois d'une trentaine d'années originaire d'Echirolles, qui se fait appeler The Sheepest.

LA DEMARCHE :

"The Sheepest, c'est le mouton dénonciateur, observateur, une affiche, un clin d'oeil... Levez les yeux, et suivez le! " nous dit l'artiste sur son site internet.

Tout est parti d'un jeu de mot avec "sheep = le mouton", et "cheap = pas cher".
Le mouton devient ainsi une espèce de représentation, une allégorie de la société de consommation dans laquelle nous vivons, et du comportement des individus qui la composent... nous ! (Vous savez, ces millions de personnes qui se jettent sur le dernier iPhone chaque année... juste pour faire comme tout le monde et "avoir le dernier iPhone", whouhou!)


On comprend ainsi le slogan de l'artiste : "Je suis CEUX que je suis".
Et quoi de mieux que le mouton, seul ou en troupeau, pour dénoncer ces attitudes ?

Ainsi l'artiste nous interpelle dans la rue (parfois, plus rarement, dans la campagne), en "collant" ses moutons un peu partout. Partout, mais pas n'importe où : l'emplacement n'est jamais choisi au hasard, l'animal est toujours en lien avec l'architecture sur laquelle il repose et dans laquelle il s'intègre, créant des clins d'oeil sympa et originaux qui "font lever la tête à ceux qui suivent les pas de la foule".

Moutons The Sheepest Quai Perriere Grenoble

Mais ne souhaitant pas s'imposer au public, la majorité des créations de The Sheepest sont en papiers (sauf mon exemple ci-dessus évidemment!), de simples collages en papiers qui peuvent donc être supprimés par qui ne les aime pas... ou le temps fera sinon son oeuvre, tout simplement.

LE SAVIEZ VOUS ?

Pour ses moutons, The Sheepest s'est inspiré des moutons d'une vieille publicité pour une marque de chaussures/skates, Sheep Shoes, qui arboraient dans les magazines en 1996... des moutons !

Pub Sheep Shoes ayant inspiré The Sheepest

Si vous connaissez sans doute quelques uns des moutons de The Sheepest, sachez néanmoins qu'il y en a à ce jour plus d'une centaine qui habitent les rues, les murs et les toits de Grenoble, et plusieurs centaines d'autres sont partis à la conquête du globe... alors si comme des milliers de "fans" vous souhaitez tous les capturer, rendez vous sur instagram sous les hashtags #thesheepest ou #jesuisceuxquejesuis pour partager vos découvertes et dénicher ceux qui vous manquent...moi j'ai commencé ma collection !



PETIT CADEAU BONUS :

The Sheepest en pleine action avec l'installation d'un mouton... sur une cheminée ! Attention au vertige !


          
 


Pour en savoir plus à son sujet, 2 rares interviews qu'il a pu accorder il y a quelques temps déjà :
pour les étudiants sciences po de Grenoble en 2014, et pour le Glazed Magazine en 2011.

Ainsi qu'une autre ici : 

 




Voilà, désormais vous savez tout sur ce petit mouton croisé ici et là dans les rues grenobloises... à vous de jouer pour le retrouver, à Grenoble et ailleurs ! ;-)

Et si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi me suivre lors de mes visites guidées pour découvrir toute la richesse du street-art grenoblois... et bientôt voironnais ! Un peu de patience avant le dévoilement de ma programmation 2020 ! ;-) 

 

                                                                                                    Votre guide de poche, Steve.

 

PS : D'autres animaux peuplent les rues de Grenoble, sans qu'on y prête attention et pourtant ils sont bien là, partout autour de nous... venez les découvrir avec moi lors d'un Safari original à travers la capitale des Alpes !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition "Watching You" au Musée de Fourvière (LYON)


Nous voici mercredi, et le mercredi, c'est une nouvelle idée de sortie qui débarque sur ce blog !

Après l'exposition "Daniel Dezeuze. Une rétrospective" qui se tient au Musée de Grenoble et que je vous présentais la semaine dernière, aujourd'hui direction Lyon, et plus précisément le Musée de Fourvière (à deux pas au sud de la basilique).

Habituellement, le Musée de Fourvière est dédié à l'art religieux, et présente le Trésor de Fourvière (entre autres). Mais les locaux vont bientôt faire l'objet de travaux de réhabilitation assez long, alors avant la fermeture, après avoir été vidés des objets habituellement exposés, les murs ont été mis à disposition pour quelques semaines à un collectif de street-artistes, qui avaient carte blanche pour s'exprimer et habiller ces murs de leurs oeuvres éphémères.




TAORE

 

Au total, ce sont 18 artistes qui sont intervenus, à commencer par les locaux, avec les Lyonnais Birdy Kids (et leurs petits bonhommes rigolos) et Maxime Ivanez (qui s'est inspiré de la colline de Fourvière pour son oeuvre) ou le Stéphanois Rauky :
 

  

 

Des Parisiens aussi se sont illustrés, parmi eux Grems et sa "Babylone", ou Opera et "Le Passage" (une sorte d'échéquier géant) : 




Quelques street-artistes internationaux ont également fait le déplacement pour l'occasion, avec notamment le Péruvien Yandy et ses créatures colorées, ou le Brésilien Odamar Versolatto, qui s'est davantage rapproché de la thématique du lieu avec cette femme en prière, tout comme le Lyonnais M.Foray avec sa vierge sous cloche : 

 

     

 

D'autres artistes sont restés sur la thématique religieuse, l'oeuvre la plus réussie à mes yeux étant celle de l'artiste Brusk, qui détourne de manière originale la naissance du Christ en le remplaçant par... une bombe de peinture ! Une manière habile d'unir le lieu (ancienne chapelle) et le street art !

 

Je m'arrête là avec les photos et les présentations, pour ne pas trop vous en dévoiler et vous laisser quelques surprises lors de votre visite ! Mais si vous êtes curieux vous pouvez consulter l'album facebook complet !

Pour ceux qui voudraient aller jeter un oeil aux oeuvre de plus près, dépêchez-vous, l'exposition se termine le 31 janvier est prolongée jusqu'au 25 février 2018, donc il ne vous reste plus que quelques petites semaines seulement ! 

Pour organiser votre visite, les horaires d'ouverture du Musée de Fourvière : 

  • Du lundi au jeudi : 12h-18h
  • Le vendredi et le samedi : 10h-19h
  • Le dimanche 14h-17h30
  • Fin de l’exposition le 31 janvier 2018 au soir.
  • Entrée gratuite – libre participation aux frais.

Pour seulement 2€/personne, vous pouvez également profiter d'une visite guidée de l'exposition : 

  • Mercredi 17 janvier- 14h30
  • Vendredi 19 janvier à 10h30
  • Mercredi 24 janvier- 14h30
  • Vendredi 26 janvier à 10h30
  • Mercredi 31 janvier- 14h30


A la semaine prochaine pour une nouvelle idée de sortie ! ;-)


Votre guide de poche, Steve


THEO HAGGAI

[MAJ 27/01/2018]
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~