Lyon

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le char processionnel de La Côte Saint-André


Alors que le déconfinement est prévu pour demain, pour votre guide de poche, le retour sur le terrain n'est pas pour tout de suite, entre l'annulation de tous les groupes, l'annulation des prestations commandées par les musées départementaux, ou encore le report d'autres prestations commandées par les collectivités locales...

En attendant d'y voir plus clair, je poursuis mes petits billets-découverte, pour garder un lien avec vous... ainsi qu'avec l'Histoire et le Patrimoine !

Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un "objet" que j'évoque durant mes visites guidées de La Côte Saint André : le char processionnel.

 

Char processionnel de La Côte Saint André

C'est en 1888 que ces vestiges furent retrouvés dans la plaine de la Bièvre, sur le territoire communal de La Côte Saint André où je guide régulièrement.
L'archéologue Déchelette, dans son Manuel d'Archéologie publié en 1924, décrit la découverte dont il a recueilli les témoignages : 


"En 1888, des ouvriers travaillant à extraire les pierres amoncelées composant une sorte de tumulus situé au mas de Garchat, dans la plaine de Bièvre, à 4.500 mètres au Sud du bourg de La CôteSaint-André, rencontrèrent quatre roues en bronze fondu et des débris de tôle de même métal. Les roues reposaient sur le sol, trois en arrière sur une même ligne droite de 1 m. 50 de longueur et la quatrième en avant, à environ 2 mètres des premières... Aucun reste du timon n'a été recueilli... Avant de rencontrer les roues, les ouvriers avaient mis au jour (des débris que l'on prit) pour la caisse du char, mais... (qui)... sans aucun doute... constituent la plus grande partie d'une situle tronconique dont la hauteur ne devait pas être inférieure à un mètre et qui rappelle entièrement par sa forme et sa technique certains vases de la fin de l'âge du Bronze et du commencement du premier âge du Fer découverts dans divers pays d'Europe."

Le lieu de la découverte évoqué, le mas de Garchat, correspond aujourd'hui, à la Zac du Rival, où une rue rappelle d'ailleurs la trouvaille archéologique.

D'ailleurs plus récemment d'autres vestiges plus récents ont pu être retrouvés sur cette zone, des traces d'occupation du début du Moyen Âge... mais revenons à notre char processionnel, qui est LA trouvaille exceptionnelle du site.

C'est le poids des 4 roues retrouvées (entre 10 et 15 kg chacune !), mais aussi leur décor particulier, qui laissent à penser, depuis leur découverte, qu'il ne pouvait s'agir d'un simple char de transport, ou même d'un char de combat, mais bel et bien d'un char processionnel. Si elles étaient plutôt bien conservées, il a fallu, à partir des débris qui les accompagnaient, reconstituer le seau, et un bassin.

 

La Côte Saint André - Débris du sceau du char processionnel avant restauration

La Côte Saint André - Débris du bassin accompagnant le char processionnel

La Côte Saint André - Fond du sceau du char processionnel

Le fond du seau (et le bas de la paroi) et le seau lui même ont d'ailleurs été reconstitués séparemment, permettant de voir plus précisément les détails des 17 cornières de renforcement du fond du sceau.

Comme vous l'avez lu plus haut, lors de la découverte des vestiges, 3 roues ont été retrouvées alignées sur 1,5m, et la 4e plus isolée deux mètres devant... on peut donc aisément penser que le char se présentait peut être ainsi : 

La Côte Saint André - Reconstitution du char selon l'emplacement des trouvailles

2x2 roues, 3+1 roues... difficile à dire, je n'y étais pas, nous n'étions pas là il y a environ 2700 ans, lorsque ce char processionnel était utilisé ! 

Ce qu'il faut par contre retenir, c'est que l'on a là un ensemble exceptionnel, car jamais ailleurs en Europe, n'ont été retrouvés ensembles roues ET seau : à Stade (près de Hambourg), ont été retrouvées des roues, et en Toscane, le seau de Vetulonia... mais c'est chez nous, à La Côte Saint-André, que les deux réunis ont été retrouvés ! Petite fierté locale... même s'il faut aujourd'hui se rendre à Lyon pour admirer cette pièce archéologique exeptionnelle, parmi toutes celles qui composent aujourd'hui les collections du Musée gallo-romain.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les analyses archéologiques plus poussées publiées par Gabriel Chapotat, archéologue de renom dans la région. Les photos des débris en sont d'ailleurs tirées, mais d'autres y sont présentées.

En espérant que ce billet vous aura plu, je vous dis à la semaine prochaine, pour un billet-découverte qui nous emmenera à nouveau à l'autre bout du monde ! Un petit indice, ce sera de nouveau sur une île, mais bien plus chaude que l'Islande... je n'en dis pas plus ! ;-)

Votre guide de poche, Steve

 

 

Char processionnel de La Côte Saint André

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Jardin Rosa Mir (LYON)


Jardin Rosa Mir

Avec l'arrivée du printemps, les jardins se réveillent... y compris en ville !
Celui que je vous propose de (re)découvrir ce soir se trouve à Lyon, c'est un lieu insolite de la Croix Rousse, qui aurait dû réouvrir ses portes en ce mois d'avril, mais le Covid-19 étant passé par là, il faudra patienter un peu... alors en attendant, suivez moi pour une visite virtuelle !

Jardin Rosa Mir

Jardin Rosa Mir Jardin Rosa MirJardin Rosa Mir

Ce jardin surprenant a été créé par Jules Senis (1913-1983), réfugié de la guerre d'Espagne, et artisan maçon-carreleur. Durant les 20 dernières années de sa vie, il a voulu créer un jardin "extraordinaire", dédié à sa mère Rosa Mir Mercader, ainsi qu'à la Vierge Marie.

Jardin Rosa Mir - La chapelle dédiée à la Vierge Marie

Jardin Rosa Mir - L'autel de la Vierge Marie

Jardin Rosa Mir - Chapelle Vierge Marie Jardin Rosa Mir - Une des allées partant de la chapelle

 

Jardin Rosa Mir - Drôle d'architecture

Cailloux, coquillages et végétation se mêlent pour crééer structures et motifs originaux, vous transportant dans l'univers de l'artiste et, l'espace d'un instant, on oublie totalement qu'on est en plein Lyon !

Jardin Rosa Mir - Cailloux et coquillages

Jardin Rosa Mir - Des motifs originaux

Jardin Rosa Mir - De drôles de structures Jardin Rosa Mir - Empilement de cailloux

Jardin Rosa Mir - Corniche de coquillages

En ressortant, n'oubliez pas de prendre le petit escalier, il mène à une petite plateforme qui permet de voir de haut ce jardin insolite, on voit bien ainsi qu'il n'occupe que le petit espace d'une simple cour intérieure de la Croix Rousse ! Et pourtant, ces quelques mètres carrés concentrent vingt ans de création et de travail !

Jardin Rosa Mir - Vue d'en haut

Jardin Rosa Mir - Vue d'en haut

Jardin Rosa Mir - Vue d'en haut

La taille du jardin conditionne les visites à un maximum de 15 personnes simultanément, ce qui évidemment engendre un peu d'attente... mais cela vaut le coup ! Je n'avais pu faire qu'une visite très rapide en 2018, mais nul doute que j'y reviendrai pour une observation plus approfondie de tous ces décors, qui ont su séduire mes clients tout autant que moi ! 

INFORMATIONS PRATIQUES : 

L'entrée est gratuite, et le jardin est ouvert d'avril à octobre, tous les samedis de 14h à 17h30 ! Evidemment cette année il faudra patienter un peu pour la réouverture...


La ville propose aussi une visite virtuelle en attendant : CLIQUEZ ICI !

C'est
l'Association des amis du Jardin de Rosa Mir, créée du vivant de Jules Senis, qui veille à la sauvegarde de ce lieu magique, situé au 87 Grande Rue de la Croix Rousse :

 

Ayant adoré ce lieu, je me suis dit qu'il ferait un beau billet-découverte... j'espère donc que cette visite virtuelle originale vous aura plu ! 

A très vite pour d'autres découvertes !


Votre guide de poche, Steve.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

JEU-CONCOURS FACEBOOK : Une journée à Lyon ou une demi journée à Grenoble avec un guide privé à gagner !


Nous y voilà : 2020 !

Je ne vais pas être très original... mais je vous souhaite une très belle année 2020, riche en voyages et découvertes ! 

Pour
 GIN'Steve, votre guide de poche, depuis 2012, chaque 1er janvier est l'occasion de souffler une nouvelle bougie... cette année c'est donc la 8e, déjà ! 

Pour fêter ces 8 années de visites guidées indépendantes mais aussi pour démarrer 2020 comme il se doit, je vous propose un petit jeu concours sur ma page Facebook :



Comme vous pouvez le voir, il y a plusieurs lots à gagner !

=> Une journée complète de visites à Lyon, en compagnie d'un guide privé trop sympa (en l'occurrence moi-même ) !
=> Une demi-journée de découverte à Grenoble, en compagnie d'un guide privé trop cool (là aussi c'est moi !)
=> Un petit calendrier de consolation, illustré des photos des plus belles destinations proposées parmi mes visites guidées !

Pas de groupe, seulement vous et votre famille/vos amis/votre chéri(e), pour découvrir en toute tranquillité les incontournables de l'ancienne capitale des Gaules, ou ceux de la capitale des Alpes, de quoi faire bien connaissance avec Lyon ou Grenoble, et vous donner envie, peut être, de suivre d'autres visites privées... ! 

Pour jouer c'est très simple : 

- AIMEZ cette page
 GIN'Steve, votre guide de poche
- COMMENTEZ ce post, avec votre nom en me disant avec qui vous aimeriez passer cette journée de découvertes VIP
- PARTAGEZ
ce post (en PUBLIC, pour que je puisse le voir et valider votre participation).
- PATIENTEZ jusqu'au tirage au sort le 31 JANVIER 2020 !!! 



A VOUS DE JOUER !   

(Et encore tous mes voeux pour 2020 !  )

 

Votre guide de poche, Steve

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

C'est bientôt Noël... offrez une visite guidée privée !

Poche speciale noel verte

Tic Tac, Tic Tac.... ça y est, le compte à rebours est lancé, #Noël, c'est dans UN MOIS ! 

Commence alors le casse-tête des #cadeaux n'est-ce pas? Vous êtes en panne d'idées ?

STOOOOP !!!! Oubliez les babioles impersonnelles qui finiront au mieux au fond d'un placard,
au pire à la poubelle ou sur le Bon Coin...!

Pensez immatériel (c'est bon pour la planète !) et original :
votre guide de poche vous propose d'offrir à vos proches un moment privilégié de détente et de découverte
"à partager", pour se retrouver en famille, entre amis, ou même entre collaborateurs !

Parce que Noël c'est avant tout un moment de retrouvaille et de partage, non ?!

Une visite privée, c'est un cadeau "unique", et personnalisable à souhait : une ou plusieurs heures, demi-journée ou journée complète, dégustation... votre guide s'adapte à vos envies !

Sur #Voiron #Grenoble #Vienne #Lyon #Chambéry #Annecy, ou toute autre destination qui vous ferait plaisir... et surtout plaisir à vos proches !

Vous trouverez quelques idées "standard" sur mon site internet,
mais n'hésitez pas à me contacter pour élaborer VOTRE "visite-cadeau".

N'hésitez pas non plus à diffuser l'info autour de vous, des fois que vos amis soient eux aussi en panne d'idées-cadeaux... ! ;-) 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition "Venenum, un monde empoisonné", au Musée des Confluences (LYON)

Venenum - Mygale

Ce mercredi, l'idée de sortie nous emmène du côté de Lyon, plus exactement au Musée des Confluences, où l'exposition "Venenum, un monde empoisonné", s'apprête à fermer ses portes... vous n'avez plus qu'un peu plus de deux semaines pour la (re)découvrir !

Cette exposition originale plonge le visiteur dans le monde fabuleux des poisons, en s'ouvrant d'abord sur les grands empoisonnements/empoisonneurs de l'Histoire, de Clépâtre aux gaz de guerre, en passant par Catherine de Médicis et les grandes enquêtes du XXème siècle telle l'affaire Marie Besnard...

Venenum - Egee tentant d'empoisonner ThéseeVenenum - La mort de Cléopâtre par Gustave Lassalle-Bordes (1845)

Venenum - Les grandes affaires policières

L'exposition s'intéresse ensuite aux sources de ces poisons, des venins et des toxines produits par la nature, bien souvent comme défense naturelle pour les plantes et les animaux. L'occasion d'observer d'un peu plus près en vivariums ou en aquariums : mygale, poisson-scorpion et autre couleuvre verte... ou encore des rainettes jaguars, toutes mignonnes et pourtant potentiellement mortelles pour l'homme !

Venenum - Couleuvre verte à long nez

Venenum poisson scorpion

Venenum - Rainettes jaguars

Ces poisons, trouvés dans la nature, furent de tous temps utilisés ou transformés par l'homme, que ce soit pour la chasse, la guerre, l'agriculture, ou encore des rituels dans certaines sociétés. Pointes de flèches, échantillons de pesticides et bien d'autres objets permettent d'évoquer ces différents usages.

Venenum - Sarbacane aux fléchettes empoisonnées

Venenum - Le marchand de mort aux rats

Evidemment, qui dit poisons, dit aussi remèdes, la fin de l'exposition leur est dédiée.

Venenum - Apothicairerie et ses 103 pots

Pour faire un petit tour virtuel dans l'exposition, voici un petit reportage intéressant, avec les explications de Carole Million, chargée de l'exposition.

Vous avez jusqu'au 13 avril 2018 pour vous y rendre en personne, après il sera trop tard pour voir cette magnifique exposition... !

 

Quelques infos pratiques pour organiser votre visite :

  => Jours et Horaires d'ouverture du Musée des Confluences :

  • Mardi, mercredi et vendredi : de 11h à 19h
  • Jeudi : de 11h à 22h
  • Samedi, dimanche et jours feriés : de 10h à 19h
  • Fermeture le lundi

  => Tarifs :

  • Adulte plein tarif– 9€
  • Adulte réduit réduit– 6€
  • Tarif pour tous à partir de 17h– 6€
  • Jeune actif 18/25 ans– 5€
  • Jeune -18 ans et étudiant -26 ans– gratuit

  => Localisation :

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~