Isère

EPISODES DE LA VIE D'UN ARTISTE - La web-série sur Hector Berlioz : Bande-annonce !

Bonjour à tous !

Sur mes réseaux sociaux, je vous avais parlé la semaine dernière d'une petite surprise que l'on vous prépare depuis quelques jours avec le
Musée Hector Berlioz, à La Côte Saint-André... eh bien la voici !

Le musée étant toujours fermé, nous vous ouvrons "virtuellement" ses portes à travers une "web-série"... découvrez la bande-annonce pour savoir ce qui vous attend !

 

Un nouvel exercice délicat pour votre guide de poche, n'étant pas très à l'aise devant une caméra, mais avec mon équipe de réalisateurs de choc du musée (et leur graaaaande patience !) on va essayer de vous faire redécouvrir le Musée et ses collections à travers les Mémoires et les Correspondances de l'artiste... soyez indulgents, nous sommes des amateurs (enfin surtout moi !)

J'en profite pour remercier le Musée Hector-Berlioz et son équipe pour m'avoir confié ce projet, en ces temps où je suis, comme tous les guides, privé de terrain depuis plus de 3 mois désormais, c'est une nouvelle manière de renouer le lien avec le public, en attendant de pouvoir vous retrouver en visite "en vrai"... bientôt espérons !

D'ici-là j'espère que vous apprécierez ces petits bouts de culture "depuis chez vous", et je vous donne rendez-vous dimanche sur mes réseaux sociaux et ceux du musée pour le 1er épisode !


Steve, votre guide de poche.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

6 Février 1968 : Cérémonie d'ouverture des Xème Jeux Olympique d'hiver à Grenoble

Jo 1968 le schuss

Le Schuss, 1ère mascotte des Jeux Olympiques !

 

Il y a 53 ans jour pour jour, le 6 Février 1968 à la même heure (16h10), s'allumait la vasque olympique des Xème Jeux Olympiques d'hiver organisés par Grenoble ! Je vous propose de revivre cette cérémonie d'ouverture à travers quelques images et plusieurs vidéos d'archive.


Jo 1968 vasque et stade olympique

La première : l'allumage de la flamme olympique, par Alain Calmat, patineur artistique vice-champion olympique aux Jeux précédents à Innsbruck. Lors de la montée des 96 marches de l'escalier qui permettait d'atteindre la vasque qui allait accueillir la flamme (à 16h10 précise!), un micro retransmettait au public présent sur place les battements du coeur du sportif...! 
Petite anecdote qui casse un peu le mythe : il s'agissait en fait d'un enregistrement ! En effet, si vous écoutez bien dans la vidéo ci-dessous, le rythme est stable tout au long de l'ascension, alors que l'athlète est en plein effort ses pulsations sont très calmes ! Pour la petite histoire on avait bien prévu des "battements live", mais lors des essais le micro ne fonctionnait pas toujours... par peur qu'en pleine ascension le micro ne fonctionne plus, on a préféré assurer le show avec un playback !
Mais peu importe, le public et les téléspectateurs n'y ont vu que du feu, tout le monde fut conquis... les Xe JO d'hiver de Grenoble pouvaient commencer !

 

JO 1968 - Le Stade Olympique

              

Pour se localiser, ce grand stade d'inauguration de 60 000 places, qui fut construit exclusivement pour cette cérémonie d'ouverture des JO, fut démonté juste après ceux-ci, pour laisser place, dès 1972, à la grande galerie de l'Arlequin, au bout de l'Avenue Marcelin Berthelot, 1er quartier de la Villeneuve. On situe plus facilement le stade avec cette photo prise de ses gradins en construction, laissant se dérouler au fond le massif de la Chartreuse... apercevez-vous la Bastille !? :

La seconde vidéo que je souhaitais partager avec vous, nous montre le Général de Gaulle proclamant officiellement les Xe Jeux Olympiques de Grenoble ouverts (juste avant l'arrivée de la flamme, il était... 15h39 !) :

Vous l'aurez remarqué, la cérémonie était diffusée en couleurs, une innovation majeure pour les Jeux Olympiques !

Des Jeux qui vont radicalement transformer la capitale des Alpes, comme on peut le constater aujourd'hui encore en visitant la ville, mais de façon plus évidente encore avec ce sympathique reportage tourné AVANT les JO, en compagnie d'un chauffeur de taxi qui nous fait découvrir la ville en plein milieu des préparatifs... étrange de voir un Grenoble encore tout petit, finalement, avec les édifices modernes qui poussent dans la "cuvette" aujourd'hui totalement urbanisée : 


Pour les amateurs de sport, on ne peut parler des JO de Grenoble sans parler de Jean Claude Killy et ses 3 médailles d'or... revivez ses victoires, et plus largement cette grande épopée des JO de Grenoble de 1968, à travers cette petite vidéo-résumé trouvée sur le net :


Je reviendrai plus longuement dans de prochains articles, sur ces Jeux Olympiques de 1968 et leur impact sur la ville de Grenoble et son développement, ainsi que sur le patrimoine qui subsiste à travers la ville... un patrimoine qui a été mis à l'honneur pour les 50 ans des JO de Grenoble en 2018, avec toute une programmation de festivités et notamment, une course ralliant les différents lieux olympiques grenoblois, 50 ans après l'ouverture des Jeux ! Plus d'infos ici !

Mais surtout
UNE EXPOSITION AU MUSEE DAUPHINOIS, QUI S'ETPROLONGEE JUSQU'AU 7 OCTOBRE 2019 ! 

Vous pouvez également jeter un petit coup d'oeil sur l'article concernant l'Anneau de Vitesse, au Parc Paul Mistral, ou encore celui concernant le Stade construit uniquement pour l'ouverture des Jeux !


Enfin petit cadeau bonus, un reportage en deux parties, nous expliquant toute la préparation technique pour les retransmissions des épreuves à la radio, et, bien sûr, à la télévision... bon visionnage !

 

.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

C'est bientôt Noël... offrez une visite guidée !

Poche spéciale Noël 2020

Tic Tac, Tic Tac.... ça y est, le compte à rebours est lancé, #Noël, c'est dans UN MOIS ! 

Commence alors le casse-tête des #cadeaux n'est-ce pas? Vous êtes en panne d'idées ?

STOOOOP !!!! Oubliez les babioles impersonnelles qui finiront au mieux au fond d'un placard,
au pire à la poubelle ou sur le Bon Coin...!

 

Pensez immatériel (c'est bon pour la planète !) et original :
votre guide de poche vous propose d'offrir à vos proches un moment privilégié de détente et de découverte
"à partager", pour se retrouver en famille, entre amis, ou même entre collaborateurs !

Parce que Noël c'est avant tout un moment de retrouvaille et de partage,
non ?!

Une visite privée, c'est un cadeau "unique", et personnalisable à souhait : une ou plusieurs heures, demi-journée ou journée complète, dégustation... votre guide s'adapte à vos envies !

Sur #Voiron #Grenoble #Vienne #Lyon #Chambéry #Annecy, ou toute autre destination qui vous ferait plaisir... et surtout plaisir à vos proches !

Avec un tarif réduit exceptionnel : 100€/2h, 150€/3h, 200€/4h, 250€ pour une journée complète !

Vous trouverez quelques idées "standard" sur mon site internet,
mais n'hésitez pas à me contacter pour élaborer VOTRE "visite-cadeau".

Mais vous pouvez aussi offrir des
places individuelles valables pour mes visites et animations payantes,
qui seront programmées en 2021 (au libre choix des détenteurs des places).
Ces visites ouvertes aussi au grand public sont à petits prix : 

- Place pour une chasse au trésor :
5€/personne
- Place pour une visite individuelle :

10€/adulte (+ 12 ans), 5€/enfant (6-12 ans)
- Place pour une visite individuelle + surprise gourmande :

20€/adulte (+ 12 ans), 10€/enfant (6-12 ans)


N'hésiter pas à me contacter par téléphone (06-59-28-54-39) ou mail (ginsteve.visites@gmail.com)

pour plus d'infos, réserver et personnaliser vos visites-cadeaux !

N'hésitez pas non plus à diffuser l'info autour de vous, des fois que vos amis soient eux aussi en panne d'idées-cadeaux... ! ;-) 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Château de Pupetières, à Châbons (ISERE)


Il y a des lieux qui n'ouvrent que rarement leurs portes... c'est le cas du magnifique Château de Pupetières, qui domine la départementale juste à côté de chez moi entre Châbons et Virieu : il ne s'ouvre à la visite que quelques semaines par an, l'été... et lors des Journées des Plantes, qui se tenaient ce weekend !
Si comme moi la triste et humide météo du weekend vous a découragé, petite séance de rattrapage virtuel !

Chateau de Pupetieres

Aller, suivez moi, il faut passer le porche pour prendre son billet d'accès, et entrer dans le domaine !

Chateau de Pupetieres - Porche d'entrée

Une fois le porche franchi, le château, ses communs et son cadre magnifique s'offrent à nous : à droite, les douves et la cascade, alimentée par les eaux de la colline ; sur la gauche, les vastes dépendances construites en galets roulés.

Chateau de Pupetieres - Cascade

Chateau de Pupetieres - Communs et bassin

Et devant nous, le Château bien sûr, et sa fontaine ! 

Chateau de Pupetieres - Façade Est

Le Château de Pupetières fut érigé pour l'essentiel dans les années 1860-1870 par le très célèbre architecte Viollet-le-Duc, à la demande du Marquis Alphonse de Virieu, qui possédait là une ancienne maison forte que son père Aymon de Virieu avait commencé à restaurer et à transformer, après les destructions liées à la Révolution Française. Quand on jette un oeil à ce qu'était le château avant ces travaux... on ne peut qu'admirer le travail accompli !

Chateau de Pupetieres avant 1830 - Dessin attribué à Stéphanie de Virieu

Chateau de Pupetieres - Façade sud

Pour comparer l'avant/après, retenez que les parties "historiques" sont celles avec l'enduit lisse... autrement dit, toutes les façades en galets roulés, ont été réalisées par Viollet-le-Duc (toute la partie gauche sur la photo) !

Nous découvrirons plus en détails les extérieurs et le parc après, entrons vite au frais plutôt, pour découvrir les intérieurs du château, à commencer par le vestibule et ses superbes tapisseries, qui servaient aussi bien de décoration que d'isolation thermique à l'époque : 

Chateau de pupetieres vestibule

La visite se poursuit du côté du grand escalier, qui dessert les différents étages du château, malheureusement inaccessibles à la visite guidée.

Chateau de Pupetieres - Grand escalier rdcChateau de Pupetieres - Grand escalierChateau de Pupetieres - Grande horloge


Nous continuons donc au RDC, avec une première pièce de réception, le Petit Salon, qui, comme le vestibule, est orné de magnifiques tapisseries :

Château de Pupetieres petit salon

Mais l'une des pièces les plus remarquables est sans doute la suivante, le Grand Salon, richement décoré et meublé... les images parlent d'elles-mêmes :

Chateau de Pupetieres - Grand Salon

Chateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand Salon

Chateau de Pupetieres - Grand salonChateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand SalonChateau de Pupetieres - Grand Salon

 

Je vous fais grâce des commentaires sur le décor ou le mobilier, ce billet-découverte est juste là pour vous donner un aperçu en images de ce qui vous attend au Château de Pupetières, et vous inviter à le visiter par vous même : les guides du château vous présenteront en détail tout ça !

Poursuivons notre visite virtuelle, avec la Salle à Manger, beaucoup plus modeste au premier coup d'oeil...

Chateau de Pupetieres - Salle à manger

Mais levez les yeux : ce qui apparait comme un superbe plafond en bois, n'est en réalité que... trompe-l'oeil ! C'est de la peinture !

Chateau de Pupetieres - Salle à manger (faux bois au plafond)

La visite se termine un petit peu plus loin, avec la Bibliothèque, qui comporte plusieurs milliers d'ouvrages. Des échelles "repliables" permettent d'accéder à l'étage. Remarquez les petites tablettes pour consulter un livre sur le "balcon".

Chateau de Pupetieres - Bibliotheque (contre jour)

Chateau de Pupetieres - Bibliothèque

La Bibliothèque a aussi investi l'une des tours, mettant bien à profit l'espace pourtant réduit offert par celle-ci. L'ensemble des ouvrages est répertorié, chacun a sa fiche dans un petit meuble où elles sont toutes classées par genre et ordre alphabétique :

Chateau de Pupetieres - La Bibliotheque s'étend à la tour voisineChateau de Pupetieres - Bibliotheque, inventaire

D'autres objets et meubles sont présentés mais, là encore, je vous invite à suivre la visite guidée du château, très complète, pour en savoir plus !

La Bibliothèque marquant la fin de la visite des intérieurs, allons faire un tour maintenant du côté des extérieurs, et d'abord, l'architecture même du château, avec ses tours prévues pour être en encorbellement au départ, puis finalement "portées" par de larges pierres de taille :Chateau de Pupetieres - Les tours faussement suspendues en façade sudChateau de Pupetieres - Détail tour en galets roulés, façade sud

Plusieurs éléments viennent enrichir le décor des façades, notamment la galerie côté sud, et le perron couvert à l'entrée, sur la façade Est.

Chateau de Pupetieres - Galerie en façade sud

Chateau de Pupetieres - Perron d'entrée

Prenons désormais un peu de recul, pour admirer le château dans son écrin de verdure et d'eau :

Chateau de Pupetieres - Château, tour de l oratoire et étang

Le parc est relativement simple, mais l'omniprésence de l'eau (cascade, douves, étang...) suffit à lui donner une ambiance particulière, renforcée par la belle vue sur le vallon de la Bourbre :

Chateau de Pupetieres - Vue sur l'étang, l'oratoire et le vallon de la Bourbre

La petite tour est un oratoire :

Chateau de Pupetieres - Peintures de la voûte de l'oratoireChateau de Pupetieres - Oratoire

Il est possible à pied de faire le tour de l'étang, le retour se fait par le petit bosquet qui le borde à flanc de colline... offrant un "cadre végétal" pour une dernière photo du château !

Chateau de Pupetieres - Ecrin de verdure

On retraverse les douves, et nous voici de nouveau dans la cour principale, qu'on ne veut quitter, bercé par le bruit de la cascade... mais il est bel et bien temps de partir après ce voyage enchanteur au XIXème siècle !

Chateau de Pupetieres - Les communs

Vous l'aurez compris, avec la trentaine de photos postées, je suis "tombé amoureux" de ce château, qui est l'une des plus belles demeures du Dauphiné. Il est d'ailleurs classé Monument Historique depuis 1972. J'espère qu'un jour j'aurais l'occasion de l'intégrer dans l'un de mes circuits, et que je pourrais y guider mes visiteurs... un jour qui sait !

D'ici là j'espère que cette visite virtuelle vous a plu, et j'espère surtout qu'elle vous a donné envie d'aller voir ça de plus près, de vos propres yeux, car mes photos ne rendent pas forcément justice à la beauté des lieux ! 

Pour cette année malheureusement les occasions sont toutes passées, mais n'hésitez pas à l'inscrire dans votre liste des lieux à visiter en 2021 ! ;-)

Localisation :

 

A très vite pour d'autres découvertes dans la région !

Steve VACHET, votre guide de poche !

Chateau de Pupetieres - Château, communs et les petits canards

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : 5 Juin 1897, la Catastrophe de Voiron

Inondation 1897 - Le Petit Journal Dimanche 20 Juin 1897

Bon ok, on n'est pas dimanche mais... le calendrier impose un petit billet découverte !
En effet, il y a 123 ans, jour pour jour, éclatait la "Catastrophe de Voiron"... comment ça, vous n'avez jamais entendu parler de la Catastrophe de Voiron ?!


Ceux qui ont déjà suivi mes visites guidées dans Voiron en ont déjà une petite idée mais, pour les autres... un petit voyage dans le temps s'impose !
 


5 JUIN 1897 : 

Après-midi pluvieux (et grêleux) sur toute la région, et notamment sur Saint Aupre, Miribel les Echelles et Saint Etienne de Crossey.
Les eaux de la Morge grossissent fortement et rapidement, déracinant de nombreux arbres sur leur passage... des troncs qui auraient alors formé un barrage au niveau d'une des usines installées en amont des gorges de Voiron, d'après Alain Schramback, archéologue industriel de la région qui a réalisé le dessin ci-desssous pour illustrer l'événement :

Schéma Inondation 1897 (Alain Schramback)

Le débit continuant d'augmenter, et l'eau s'accumulant, le barrage finit par céder, vers 20h : c'est alors une véritable vague qui déferle, emportant tout sur son passage, d'abord dans les Gorges, occasionnant de nombreux dégâts dans les usines installées ici... puis dans la ville même de Voiron !

Même l'Eglise Saint Bruno, fraîchement construite, est touchée : l'un de ses clochers menace de s'effondrer ! 
 

Inondation 1897 - Parvis de Saint-Bruno éffondré


Cet événement marquant attirera des journalistes de tout le pays, ce qui nous permet aujourd'hui de presque pouvoir revivre la Catastrophe de Voiron à travers les nombreux clichés réalisés à l'époque, qui permettent de se rendre compte de l'étendue des dégâts tout au long du cours de la Morge. 

Inondation 1897 - La Morge à découvert le long du Mail

Inondation 1897 - Destruction des papeteries

Inondation 1897 - Destruction du Grand Bazar

Inondation 1897 - Dégâts près du viaduc

Comme on peut le voir, tout au long du Mail, il y a 123 ans, la Morge était totalement à ciel ouvert dans Voiron, seuls quelques ponts permettaient de la traverser, et de nombreux ateliers et usines s'étaient installés sur ses rives pour profiter de la puissance de ses eaux... ces mêmes ateliers et usines payèrent le prix fort ce jour là : 10 tonnes de soie chez BRUN, 600 tonnes de papiers chez ARNAUD LAFUMA, 2000 rouleaux de fils et 500 toiles chez CASTELBON, perte de nombreux métiers à tisser... ! 

Le quartier de Paviot, pourtant plus au sud, ne fut pas épargné pour autant, ses usines seront elles aussi dévastées !

Inondation 1897 - Usine Permezel Paviot

Inondation 1897 - Hangard et Chapelle Permezel Paviot

C'est suite à cette inondation terrible que fut fait le choix de canaliser la Morge et de la recouvrir sur une grande partie de son tracé à travers la ville de Voiron, lors des différentes reconstructions le long de son lit.

Pour plus de photos, vous pouvez consulter
 MON ALBUM FACEBOOK ICI. N'hésitez pas à le compléter si vous-même avez des clichés intéressant concernant la Catastrophe !

Et pour en savoir plus sur cet événement (anecdotes etc...), je vous invite à consulter l'ouvrage "La Catastrophe de Voiron", écrit par Jean Gautier et publié par l'AHPPV (Association Histoire et Patrimoine du Pays Voironnais) à l'occasion du centenaire de la Catastrophe, un livre très bien documenté rassemblant photos, lettres d'époque, articles de presse...!

 



 

J'espère que ce billet-découverte vous a plu... et si c'est le cas, n'hésitez pas à le diffuser autour de vous !

Pour ma part je vous dis à très bientôt pour d'autres découvertes... et notamment mes visites guidées 2020 à Voiron et en Pays Voironnais à partir de Juillet, que je vous dévoilerai tout bientôt !

 

Votre guide de poche, Steve.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~