Idées de Voyages - Monde

Depuis plusieurs années maintenant, je publie des billets-découverte pour vous faire découvrir différents lieux dans notre belle région Rhône-Alpes, pour prolonger la découverte après mes visites guidées

En 2018 j'ai décidé d'innover un peu, et, chaque mois, de partager avec vous ma passion du voyage, en vous faisant découvrir des contrées plus ou moins lointaines que j'ai eu la chance de découvrir moi-même en tant que touriste... j'espère que ces petites visites virtuelles à l'autre bout du monde vous plairont et vous donneront, qui sait, l'envie d'y voyager à votre tour ! 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Sigiriya, ou le Rocher du Lion (SRI LANKA)

Sri Lanka - Panorama au sommet de Sigiriya

Il y a 3 ans, jour pour jour, je découvrai les trésors d'une île de l'Océan Indien : le Sri Lanka !

Carte Sri Lanka - Sigiriya



En effet, fin février 2017, je posais pour la 1ère fois un pied en Asie, pour un véritable choc culturel, mais pas seulement : l'histoire et le patrimoine Sri Lankais sont très riches, et les paysages magnifiques !

Pour ce 1er billet sri-lankais, je vous emmène sur un site qui allie tous ces aspects : Sigiriya, aussi appelé le Rocher du Lion. C'est sans doute l'un des sites incontournables de l'île, au programme de tous les tour-opérateurs proposant des circuits au Sri-Lanka.

Sri Lanka - Rocher de Sigiriya

Au coeur de l'ile, et au coeur de la jungle trône un immense rocher, au sommet duquel fut construit un palais-forteresse il y a 1500 ans (quand ce cher Clovis devenait 1er Roi des Francs de l'autre côté du globe, pour vous situer un peu !). L'histoire raconte qu'à cette époque là, au Sri Lanka, Kassyapa tua son père en l'emmurant vivant, pour lui voler le trône qui aurait dû revenir à son frère ainé, Mogallana, qui évidemment pour éviter d'être emmuré lui aussi, fut contraint à l'exil, en Inde.
Kassyapa avait le pouvoir, mais il craignait tout de même le retour de son frère, c'est pourquoi il quitta avec son armée la capitale royale Anurâdhapura, pour s'établir plus au sud ici, sur le rocher de Sigiriya, où il fit bâtir sa forteresse qui était également un véritable palais.

Pour y accéder, il faut d'abord passer les remparts et fossés, payer le droit d'entrée (une trentaine d'euros!), puis c'est parti pour la visite, suivez moi !

Sri Lanka - C'est parti ! Traversée des jardins de Sigiriya

Au pied du rocher-forteresse, avaient été aménagés d'immenses jardins, qui mêlent encore aujourd'hui végétation et rochers mais surtout ruines et bassins toujours en eau. Leur étendue laisse imaginer le faste de l'époque.

Sri Lanka - Jardins et ruines au pied du rocher de Sigiriya Sri Lanka - Jardins et ruines au pied du rocher de Sigiriya

Après la traversée de ces grands jardins, arrivent les premières marches... il faudra en grimper plus de 1200 pour atteindre la cime du Rocher du Lion ! Et là la grande joie des sites ultra-touristiques : tous à la queue leu-leu, ça vous bouscule, ça vous écrase... si vous avez déjà fait la Fête des Lumières à Lyon, imaginez la foule de la Place des Terreaux entassée sur un escalier d'un mètre de large ! Il faut donc rester patient pour éviter tout incident diplomatique ! :D

Sri Lanka - Premières marches Sigiriya   Sri Lanka - Ascension Groupée de Sigiriya

Observez bien la photo de droite, la passerelle qu'on aperçoit à travers le feuillage... c'est la 1ère étape de l'ascension, où ça bouchonne un peu, pour deux raisons : c'est le premier point de vue dégagé sur les jardins qu'on vient de traverser, d'une part, et c'est aussi à partir de là que le passage se rétrécit encore puisque nous sommes désormais à flanc de falaise... pire encore, un escalier à vis nous attends, pas très pratique pour fluidifier le trafic !

 

Sri Lanka - Vue du 1er palier Sigiriya avec les jardins en contrebas

Sri Lanka - Sigiriya - A flanc de falaise  Sri Lanka - Sigiriya escalier a vis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet escalier à vis permet de rejoindre une sorte de cavité sous la roche, une faille naturelle où, protégée du soleil et de la pluie, une fresque longue de plus de vingt mètres qui daterait du Vème siècle présente une vingtaine de femmes, les "Demoiselles de Sigiriya", dénudées pour la plupart mais dotées de nombreux bijoux.

Au moment de notre passage, les photos étaient interdites, sans doute pour fluidifier le trafic, à d'autres moments de la journée il semble qu'il soit possible d'en prendre, puisqu'on en retrouve assez facilement sur le net. Exceptionnellement je vous glisse donc ici des photos qui ne sont pas les miennes mais celles de diverses agences de voyages ou voyageurs, mais c'est pour vous donner une idée de la richesse de ces fresques : 

Sri lanka - Les demoiselles de Sigiriya

Sri lanka - Les demoiselles de Sigiriya

Sri Lanka - Les demoiselles de Sigiriya

Qui étaient ces femmes ? Les nombreuses femmes du Roi Kassyapa ? (On dit qu'il avait plus de 500 concubines...!). Nul ne le sait. Ces fresques n'en demeurent pas moins un véritable petit trésor. Néanmoins, l'ascension n'en est pas pour autant terminée, loin de là, alors hop on redescend par un second escalier à vis, puis on poursuit le long de la falaise... au passage, petit coup d'oeil sur un mur rempli de graffitis, qui dateraient pour les plus anciens du VIIème siècle, mais à vrai dire on ne voit plus grand chose tellement la surface du mur a été abîmée (il est pourtant interdit de le toucher...!), je vous épargnerai donc une photo inutile.

En revanche, après encore plusieurs minutes d'ascension, nous arrivons sur le premier plateau, où se trouvait l'entrée du Palais. La vue est de plus en plus impressionnante... et quelques singes nous accompagnent !

Sri Lanka - Sigiriya - Singe et panorama sur les jardins


Je vous ai dit qu'on retrouvait l'appellation "Rocher du Lion" pour ce site.
C'est parce que l'entrée du palais était autrefois marquée par une statue géante de lion, on passait alors par sa gueule pour entrer. Il ne reste aujourd'hui que les énormes griffes du félin. Pas facile de prendre une photo sans touriste... !

Sri Lanka - Sigiriya - Pattes du lion et quelques touristes

Sri Lanka - Sigiriya - Pattes du lion et quelques touristesSri Lanka - Sigiriya - Patte du lion  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non vous ne rêvez pas, la suite de l'ascension, c'est bel et bien cet escalier abrupte et étroit qui s'accroche à la falaise... aller, courage, il ne reste que 250 marches environ ! En chemin, le panorama sur la jungle est sublime !

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama Ouest Escalier 1 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama ouest escalier 2 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama ouest escalier 3 sur 3

Et enfin, le sommet ! Un sommet rouge brique, de la couleur des nombreuses fondations, seuls vestiges de l'immense palais forteresse construit là il y a 1500 ans... on en devine néanmoins l'ampleur ! Il reste également un immense bassin (piscine du roi ? réservoir ?).

Sri Lanka - Sigiriya - Ruines au sommet et bassin

Sri Lanka - Sigiriya - Ruines et bassin

 

Mais le must est la vue à 360° qu'offre le plateau ! Je vous ai déjà montré le sud (les jardins) et l'ouest (la jungle), allons jeter un oeil au nord et à l'est, où l'on retrouve là aussi la jungle, des lacs... et d'autres sommets, au loin !

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama nord est 1 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama nord est 2 sur 3

Sri Lanka - Sigiriya - Panorama nord est 3 sur 3

On se sentirait presque les rois du monde, au sommet de ce Rocher du Lion ! 
Vous admettrez que ça valait le coup de grimper les plus de 1200 marches qui nous ont menés jusque là... mais il va falloir désormais les redescendre et dire adieu à ces sublimes paysages !

Sri lanka sigiriya zoom panorama est

Nous croiserons sur le chemin quelques moines qui apportent quelques touches colorées sur les dernières photos très "vertes" de ce lieu exceptionnel classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982.

Sri Lanka - Sigiriya - Moines

J'espère que cette visite virtuelle à l'autre bout du monde vous aura plu, et donner envie d'en découvir plus à propos du Sri Lanka !
Mais il est temps désormais de s'envoler pour rentrer en France, avec une dernière vue du Rocher du Lion prise du ciel, qui n'est pas de moi mais qui permet de faire un bel adieu à ce site magnifique... 

A très vite pour un prochain billet-découverte, d'ici là je vais rêvasser un peu à mes prochaines vacances... sniiif Sri Lanka tu me manques !
 

Steve, votre guide de poche !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Chott el Gharsa, le village en carton-pâte de Mos Espa dans Star Wars ! (TUNISIE)

En ce Dimanche 2 Février, c'est reparti pour une année de billets-découverte dominicaux !
Et chaque 1er dimanche du mois, toujours, un billet pour vous emmener... dans une contrée étrangère ! :) 

Ce soir, un billet-découverte original, inspiré de ma sortie ciné d'hier soir, Star Wars...
Direction le continent africain, pour nous replonger dans cette grande saga, dont les décors sont devenus un site touristique au coeur du désert tunisien... et une sorte de "patrimoine cinématographique" !

Tunisie - Entrée de Mos Espa


Star Wars, inutile que je développe, tout le monde connait !
La saga créée par Georges Lucas à la fin des années 1970's, puis la Prélogie réalisée entre 1999 et 2005, sont un des plus grands succès cinématographiques au monde, à tel point que les studios holywoodiens, en panne d'inspiration ces dernières années, ont sorti R2D2 de sa retraite pour une nouvelle trilogie de films, sans compter les spin-offs... mais ce n'est pas le sujet de ce billet !

Tunisie - Mos Espa


Ce qui nous intéresse, ce sont les films originaux... et leurs lieux de tournage !
Dark Wador est le grand méchant de l'histoire dans les premiers épisodes (IV, V, et VI). La Prélogie (épisodes I, II, et III) revient elle sur les origines de ce Dark Wador, où comment le jeune Anakin Skywalker est passé du côté obscur de la Force (oups, désolé pour le spoiler !).

C'est notamment dans l'épisode I (La menace fantôme) que l'on découvre le jeune Anakin, sur la planète Tatouine (ou Tatooïne) : le nom de celle-ci est inspiré de la véritable ville de Tataouine, en Tunisie, pays où Georges Lucas trouva plusieurs lieux de tournage pour sa saga. Il faut dire que le désert tunisien était un décor naturel parfait pour représenter la désertique Tatooïne... le rocher du chameau (Ong Jamal) fut notamment le théâtre de la course de modules !

Tunisie - Le rocher du chameau (Ong Jamal), pas très loin de Mos Espa


Mais Georges Lucas dût également parfois construire de toutes pièces certains décors, ainsi le village de Mos Espa, sur TatooÏne, où vit le jeune Anakin, fut bâti en carton-pâte au coeur du désert de Chott el Gharsa, près de Tozeur.

Tunisie - Mos Espa

Tunisie - Mos Espa


Après la fin des tournages, les autorités tunisiennes auraient demandé à ce que les décors restent en place, permettant ainsi le développement d'une destination touristique quelque peu insolite.
Ainsi dans la plupart des circuits permettant de découvrir le sud de la Tunisie, une excursion en 4x4 est proposée pour aller découvrir ce site au coeur du désert.


Tunisie - Mos Espa


On se sent tout de suite plongé dans l'ambiance du film, comment oublier Jar Jar Binks laissant trainer sa longue langue sur les étals du marché... c'est ici que ça se tournait ! C'est très intéressant de voir l'envers du décor en entrant dans ces "fausses" maisons :

Tunisie - Mos Espa - L' envers du décor

Tunisie - Mos Espa - L'envers du décor

En prenant un peu de hauteur, on se rend vite compte que la plupart des maisons n'ont jamais eu de toit, ce qu'on ne devine évidemment pas dans le film :

Tunisie - Mos Espa, des maisons sans toit

Tunisie - Mos Espa, des maisons sans toit

La détérioration des décors, depuis la fin des tournages, laisse apparaitre structure et matériaux :

Tunisie - Mos Espa se détériore
 

Il faut dire que la situation géographique du site le menace, puisque comme on peut le voir sur certaines de mes photos (datant du 29 octobre 2013), une dune de sable grignote peu à peu le village, certaines maisons étant même déjà englouties par la dune :

Tunisie - Mos Espa menacée par une dune de sable en 2013

Tunisie - Mos Espa engloutie peu à peu par une dune de sable 2013

Quelques temps après mon retour en France, j'avais été ravi d'apprendre qu'un appel au don avait été lancé pour sauver le site, en déplacant la dune et en lançant des restaurations. Malheureusement, d'après les commentaires trouvés sur le net depuis, si la dune aurait bien été repoussée, la restauration des décors elle, ne semble pas avoir été réalisée. Ce "patrimoine cinématographique" continue donc de se dégrader lentement... 

Et pour cause, le site serait de moins en moins fréquenté par les touristes, comme l'ensemble du sud de la Tunisie et plus généralement l'ensemble du pays, qu'ils boudent depuis les premiers attentats déjoués du 30 octobre 2013 (quand nous y étions), et surtout ceux qui suivirent, meurtriers, en 2015.

Et c'est bien dommage !
Car malgré cette situation "instable" au moment de notre séjour, et même si l'on dût passer quelques check-points bien gardés à l'approche de la frontière algérienne notamment, à aucun moment on ne s'est senti en danger, devant l'accueil chaleureux des Tunisiens, qui étaient tout aussi désemparés devant ces actes de barbarie que nous pouvons l'être lorsque cela se déroule chez nous !
Il serait donc bien dommage de s'en tenir à la triste image souvent relayée par les médias, et de passer à côté des richesses patrimoniales et paysagères de ce pays. Si le site de Mos Espa que je viens de vous présenter ravira surtout les fans de Star Wars, bien d'autres sites, qu'ils soient naturels ou historiques, vous émerveilleront si vous donnez sa chance à ce pays qui n'attend qu'une chose : que les touristes reviennent nombreux profiter de ses charmes, faire tourner son économie... et donc, lui permettre d'entretenir et restaurer son patrimoine !

Tunisie - Mos Espa n'est qu'une des nombreuses richesses que peut offrir la Tunisie


J'aurai l'occasion de vous présenter d'autres sites tunisiens (plus "authentiques") dans de prochains billets, d'ici là, n'abusez pas trop des crêpes de la Chandeleur ! ;-)

Steve, votre guide de poche !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le Grand Canal de Venise (ITALIE)


Venise - Palazzo Ducale


C'est dans l'actualité que j'ai trouvé l'inspiration pour le billet-découverte de ce soir !
En effet, si vous n'avez pas été coupé du monde ces derniers jours à cause de la neige, vous avez pu voir dans les journaux télévisés quelques images de Venise submergée par une montée des eaux exceptionnelles...


Cela m'a replongé dans quelques souvenirs, et du coup quelques photos, de l'un de mes tout premiers accompagnements à l'étranger (car oui, GIN'Steve ce sont aussi des accompagnements de voyages !) : un court séjour à Venise pour la Saint Sylvestre et le Jour de l'an 2011/2012 !

Et du coup j'ai eu envie de vous faire vivre une petite "croisière" virtuelle sur le célèbre "Grand Canal" qui traverse la ville en serpentant sur près de 4 kms, bordés d'une centaines de "palais" tous plus beaux les uns que les autres !

Suivez moi à bord d'un vaporetto au départ de la Piazza San Marco.
L'un des premiers monuments que l'on voit, en face de la Piazza San Marco, sur la rive gauche, à côté de la Punta della Dogana, c'est l'Eglise Santa Maria della Salute, difficile à prendre en photo à contre-jour à ce moment-là, mais comme il y a une petite gondole je vous la poste quand même : 

Venise - Punta della Dogana et Eglise Santa Maria della Salute

Venise - Santa Maria della salute

Ensuite, sur les deux rives, les palais sont nombreux (une centaine au moins !) et, comme ça fait déjà plus de 8 ans, je n'ai plus en mémoire leurs noms, et malheureusement pas le temps en ce moment de tous les rechercher ! Je vous glisse donc pour l'instant juste quelques photos pour vous évader, et reviendrai enrichir ce billet de quelques informations historiques supplémentaires une prochaine fois, à l'occasion d'un prochain voyage, qui sait !? 

Sur la rive droite, c'est le quartier San Marco qui défile...

Venise - Grand Canal Rive droite

Venise - Grand Canal Rive droite

Sur la rive gauche, c'est le quartier Dorsoduro. Peu importe la rive, de grands palais prestigieux côtoient de plus modestes demeures, toujours richement décorées néanmoins.

Venise - Grand canal Rive gauche

Venise - Grand Canal Rive gauche

Nous arrivons à présent sous le Ponte dell'Accademia, un des quatre ponts qui permettent de traverser le Grand Canal à pied et relient les différents quartiers de Venise :

Venise - Ponte dell'Academia

Un peu plus loin, deux grands palais se font face : en rive gauche, le Ca'Rezzonico, palais du XVIIème abritant les collections d'art vénitien du XVIIIème siècle. En rive droite, le Palazzo Grassi, palais du XVIIIème acquis par le milliardaire François Pinault pour y présenter sa collection d'art contemporain et moderne sur plus de 5000m2 d'espace d'exposition. Deux hauts lieux culturels, en somme !

Venise - Palazzo Grassi

Venise - Ca' Rezzonico

La balade se poursuit le long du canal... si à droite nous longeons toujours les palais du quartier San Marco...

Venise - Grand Canal Rive droite

...Rive gauche c'est désormais le quartier San Polo que nous découvrons, et pour les relier tous les deux : le fameux Ponte di Rialto !

Venise - Ponte di Rialto

C'est sans doute l'un des lieux incontournables de la ville, puisque pendant longtemps ce fut le seul pont existant pour traverser à pied le Grand Canal. Les touristes s'y massent en gondoles en contrebas pour le photographier... et dessus, pour photographier les gondoles !

Venise - Ponte di Rialto Venise - Ponte di Rialto

Venise - Ponte di Rialto

Un petit coucou à ces "touristes" et nous poursuivons notre petite croisière, car le Ponte di Rialto n'est situé qu'à la moitié du Grand Canal, à peine ! Et les palais continuent de défiler... sur la droite, c'est désormais le quartier de Cannaregio que nous découvrons, aussi beau que les précédents :

Venise - Grand Canal Rive droite - Cannaregio

Venise - Grand canal

Venise - Grand canal Rive droite - Cannaregio

Je ne vous montre pas tous les palais dans le détail car il y en a trop, mais voici le Ca' d'Oro, avec sa magnifique façade. Un peu plus loin rive gauche, le Ca' Pesaro qui marque le début du quartier Santa Croce, et abrite le Musée d'Art moderne de la ville :

Venise - Ca' d'Oro Venise - Ca' d'Oro


Venise - Ca' Pesaro

Le casino de Venise, ainsi que son Musée d'Histoire Naturelle, sont installés eux aussi dans d'anciens prestigieux palais, témoins de la richesse et de la puissance passées de Venise, lorsque celle-ci était au coeur des échanges commerciaux mondiaux :

Venise - Casino

Venise - Museo di storia naturale

Mais outre ces palais qui défilent par dizaine le long du Grand Canal, il est également possible d'apercevoir quelques unes des nombreuses églises qui parsèment la ville, comme San Marcuola et San Geremia construites au bord du canal :

Venise - San Marcuola

Venise - San Geremia

La balade est sur le point de se terminer, il est temps, le soleil se couche... !

Venise - A l'approche du Ponte degli Scalzi et de l'église Santa Maria

Venise - Ponte degli Scalzi et Eglise Santa Maria

Juste après le pont et l'église, vous apercevez la Gare Santa Lucia... c'est de là que repartent les "vaporetti" ! C'est donc ici que s'arrête notre petite croisière sur le Grand Canal de Venise, même si, pour ma part, quand j'y étais, nous avions continué (peut être avec un autre bâteau, mes souvenirs sont flous), pour rejoindre l'île de Murano... mais ce sera pour un prochain billet découverte ! 

J'espère que cette traversée virtuelle de Venise vous aura plu, et je vous dis à très vite en visite, ou ici pour d'autres lectures... ! ;-)

 


Steve, votre guide de poche !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE - Le village berbère troglodyte de Chénini (TUNISIE)


L'automne est là, la pluie, le froid, la nuit qui tombe avant 20h... ce n'est pas bon pour le moral !

Alors pour le billet découverte de ce dimanche, direction le soleil, dans le désert tunisien, oui rien que çà !

Chénini - Vue panoramique depuis les hauteurs

Cette vue exceptionnelle est celle qu'offre le village berbère de Chénini, perché sur son éperon rocheux, à une vingtaine de kilomètres de Tataoïne :

 

C'est il y a 6 ans, presque jour pour jour, que j'ai découvert ce village, lors de mes premiers pas sur le continent africain. En 2013, le tourisme tunisien souffrait des attentats qui eurent lieu quelques temps plus tôt (ainsi que durant notre séjour !) et d'une certaine instabilité après la "Révolution de Jasmin", donc autant vous dire qu'on était quasiment les seuls touristes à oser s'aventurer si loin dans les terres... et c'est bien dommage, car c'est un pays magnifique, et Chénini tout particulièrement.

De loin, il est difficile d'apercevoir ce village troglodytique, puisqu'il se fond parfaitement dans le décor naturel minéral, à l'exception de sa mosquée toute blanche, qui fut d'ailleurs pendant longtemps un point de repère pour les caravaniers qui passaient par là.

Chénini - Mosquée

Chénini

Chénini sur son éperon rocheux

Sur place, c'est un guide du village, Mansour, qui nous a fait découvrir cet habitat particulier, sur lequel il veille lui et quelques habitants, bien conscient de l'importance historique (et touristique) du lieu !

En le suivant sur les hauteurs, on a pu découvrir d'un peu plus près les maisons, leurs terrasses, que l'on traverse pour rejoindre le sommet...

Chénini - Maison sous bonne garde

Chénini - Maison

Chéninie - Traversée de terrasses

... et à l'arrivée, une vue exceptionnelle sur les environs :

Chénini - Vue panoramique 1

Chénini Vue panoramique 2

Chénini Vue panoramique 3

On se sent presque seuls au monde, face à l'immensité de ces paysages ! De l'autre côté, en contrebas, on distingue bien la cuvette rocheuse autour de laquelle le village s'est installé :

Chénini - La cuvette rocheuse autour de laquelle s'est installé le village

Et d'en bas, c'est comme si le village s'effaçait dans la roche... 

Chénini vu d'en bas on distingue à peine les maisons

Il est déjà temps de quitter ce beau village de Chénini, mais, parce qu'au moment où j'écris je trouve qu'il ne fait vraiment pas chaud ce soir, voici une petite touche de chaleur supplémentaire, avec quelques photos du désert, pas très loin de Chénini, sur la route de l'oasis de Ksar Ghilane que je vous présenterai peut être dans un prochain billet.

Un désert dans lequel on a fait un peu de "hors piste" avec notre super chauffeur Ali, pour immortaliser de sublimes paysages... seuls face à l'immensité, dans ce décor sculpté par la nature... :

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 1

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 2

Désert entre Chénini et Ksar ghilane 3

Désert entre Chénini et Ksar Ghilane 4

Voilà, j'espère que vous vous êtes bien réchauffés à la lecture de ce billet-découverte aux couleurs de la Tunisie, un pays que j'ai adoré découvrir et que j'avais d'ailleurs déjà eu l'occasion de vous présenter il y a quelques temps, avec le site original de Chott el Gharsa, le village en carton-pâte de Mos Espa dans Star Wars !

A très vite pour de prochains billets-découverte, ou sur le terrain en visite guidée ! :)


Votre guide de poche, Steve

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : La lagune glaciaire de Jökulsarlon, en ISLANDE


Chaque 1er dimanche du mois, j'essaie de vous embarque pour une excursion virtuelle à l'autre bout du monde, dans un pays que j'ai eu la chance de visiter ces dernières années, que ce soit lors d'accompagnements, ou lors de voyages personnels.

En ce premier dimanche du mois de juillet, après deux bonnes semaines de grosses chaleurs, je vous invite à venir vous rafraîchir au pays des glaçons : l'Islande !

Direction la lagune glaciaire de Jökulsarlon.

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon

Une petite vidéo vous parlera peut être un peu plus... attention, ça "décoiffe" un peu :

Imaginez-vous bien que ce vent que vous entendez est GLACIAL ! Et même avec plusieurs couches de vêtements chauds sur le dos, vous le sentez passer... !

La lagune glaciaire de Jökulsarlon se situe à l'Est de l'île :

 

Comme on peut le voir sur les cartes, elle est issue du glacier Vatnajökull, le plus grand glacier européen ! On ne pourra donc pas trouver mieux pour vous rafraîchir ! :)

Le site de Jökulsarlon est particulièrement connu, c'est un des sites emblématiques de l'Islande, et pour cause : c'est ici que de gros icebergs, détachés du glacier Vatnajökull, commencent à fondre et forment un immense lac, sur lequel ils dérivent : 

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon - Icebergs

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon - Icebergs à la dérive

Là encore peut être qu'une vidéo sera plus parlante, et vous rafraîchira davantage, au son du vent glacial qui régnait lorsque j'y étais !

Certains blocs s'échouent sur les rives de ce lac, l'occasion de faire quelques photos originales... votre guide de poche ne s'en est pas privé évidemment ! Il faut dire qu'on se sent un peu le "roi du monde" ici, dans l'immensité de ce paysage glacial, avec personne ou presque à l'horizon... !

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon - Icebergs échoués

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon - Votre guide de poche s'improvisant roi des glaciers (ça se voit que j'ai froid ?!)

(Oui, j'ai froid !).

Il ne faut pas hésiter à se balader le long de la berge du lac, afin de trouver les plus beaux icebergs, ceux qui ont partiellement fondus et pris une forme digne d'une sculpture, ou encore ceux qui ne sont pas blancs, mais plutôt d'un bleu turquoise ou plus foncé ! La météo n'était pas vraiment avec nous, puisque nous n'avons pas eu de soleil sur ce site (on voit sur les photos qu'il éclaire bien le glacier par contre), donc mes photos ne sont pas aussi jolies et époustouflantes que dans les guides touristiques, mais tout de même, nous avons réussi de belles prises !

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon - Icebergs (détail)

Islande - Lagune glaciaire de Jökulsarlon - Icebergs bleus

Remarquez que le vent glacial est toujours là !

Pour les blocs qui n'ont pas totalement fondu, ou ceux qui ne se sont pas échoués sur les berges du lac, la dérive continue plus à l'Est. En effet, la côte étant toute proche, un petit passage leur permet de rejoindre l'Océan Atlantique !

A eux la liberté... à moins qu'ils ne soient repoussés par les flots de l'océan et ne viennent s'échouer sur la plage de sable noir juste après l'embouchure, une plage devenue la "plage de diamant", du fait de ces nombreux petits blocs blancs scintillants au soleil sur le sable noir. Même s'ils n'ont pas scintillé lors de notre passage, le spectacle reste remarquable et l'on devine ce que cela doit donner par beau temps :

Islande - Embouchure de la lagune glaciaire de Jökulsarlon

Islande - Plage de diamant de Jökulsarlon

Je terminerai par une dernière petite vidéo, prise juste avant le pont qu'on voit ci-dessus (seule "trace" de la présence humaine...!), au niveau de l'embouchure du lac, là où les icebergs se "stockent" avant de se déverser dans l'Océan Atlantique... en prenant un peu de hauteur on a une vue d'ensemble du lac, de la langue glacière à l'arrière ainsi que le glacier lui même ! L'occasion de prendre quelques dernières bourrasques de vent glacial !



Voilà, je m'arrête là ! J'espère que ce billet-découverte vous aura plu, et qu'il vous aura été rafraîchissant !

Pour ma part je vous dis à très vite sur le terrain pour mes prochaines "vraies" visites qui seront sans doute un peu plus "chaudes", et pour ceux qui resteront au frais chez eux, à bientôt pour d'autres visites virtuelles... ! ;-)

 

Steve VACHET, votre guide de poche !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~