PATRIMOINE - L'ART SOUS TOUTES SES FORMES

Vous retrouvez-ici tous mes articles qui vous présentent une oeuvre, ou vous parle de l'art, quel qu'il soit : peinture, musique, photographie, mobilier... tout sera ici ! 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Les moutons de The Sheepest à Grenoble (et ailleurs...!)


Quiconque a visité Grenoble les a déjà croisé, seul, isolé sur un mur ou une cheminée, ou en troupeau sur une fenêtre aveugle... à Grenoble, mais aussi à Lyon, Paris, en fait ils sont partout ! Mais qui sont ces moutons qui envahissent la région et le monde depuis 2007 ?!


Un mouton au coin d'une rue à Grenoble

Ce sont les oeuvres d'un artiste isérois d'une trentaine d'années originaire d'Echirolles, qui se fait appeler The Sheepest.

LA DEMARCHE :

"The Sheepest, c'est le mouton dénonciateur, observateur, une affiche, un clin d'oeil... Levez les yeux, et suivez le! " nous dit l'artiste sur son site internet.

Tout est parti d'un jeu de mot avec "sheep = le mouton", et "cheap = pas cher".
Le mouton devient ainsi une espèce de représentation, une allégorie de la société de consommation dans laquelle nous vivons, et du comportement des individus qui la composent... nous ! (Vous savez, ces millions de personnes qui se jettent sur le dernier iPhone chaque année... juste pour faire comme tout le monde et "avoir le dernier iPhone", whouhou!)


On comprend ainsi le slogan de l'artiste : "Je suis CEUX que je suis".
Et quoi de mieux que le mouton, seul ou en troupeau, pour dénoncer ces attitudes ?

Ainsi l'artiste nous interpelle dans la rue (parfois, plus rarement, dans la campagne), en "collant" ses moutons un peu partout. Partout, mais pas n'importe où : l'emplacement n'est jamais choisi au hasard, l'animal est toujours en lien avec l'architecture sur laquelle il repose et dans laquelle il s'intègre, créant des clins d'oeil sympa et originaux qui "font lever la tête à ceux qui suivent les pas de la foule".

Moutons The Sheepest Quai Perriere Grenoble

Mais ne souhaitant pas s'imposer au public, la majorité des créations de The Sheepest sont en papiers (sauf mon exemple ci-dessus évidemment!), de simples collages en papiers qui peuvent donc être supprimés par qui ne les aime pas... ou le temps fera sinon son oeuvre, tout simplement.

LE SAVIEZ VOUS ?

Pour ses moutons, The Sheepest s'est inspiré des moutons d'une vieille publicité pour une marque de chaussures/skates, Sheep Shoes, qui arboraient dans les magazines en 1996... des moutons !

Pub Sheep Shoes ayant inspiré The Sheepest

Si vous connaissez sans doute quelques uns des moutons de The Sheepest, sachez néanmoins qu'il y en a à ce jour plus d'une centaine qui habitent les rues, les murs et les toits de Grenoble, et plusieurs centaines d'autres sont partis à la conquête du globe... alors si comme des milliers de "fans" vous souhaitez tous les capturer, rendez vous sur instagram sous les hashtags #thesheepest ou #jesuisceuxquejesuis pour partager vos découvertes et dénicher ceux qui vous manquent...moi j'ai commencé ma collection !



PETIT CADEAU BONUS :

The Sheepest en pleine action avec l'installation d'un mouton... sur une cheminée ! Attention au vertige !


          
 


Pour en savoir plus à son sujet, 2 rares interviews qu'il a pu accorder il y a quelques temps déjà :
pour les étudiants sciences po de Grenoble en 2014, et pour le Glazed Magazine en 2011.

Ainsi qu'une autre ici : 

 




Voilà, désormais vous savez tout sur ce petit mouton croisé ici et là dans les rues grenobloises... à vous de jouer pour le retrouver, à Grenoble et ailleurs ! ;-)

Et si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi me suivre lors de mes visites guidées pour découvrir toute la richesse du street-art grenoblois... et bientôt voironnais ! Un peu de patience avant le dévoilement de ma programmation 2020 ! ;-) 

 

                                                                                                    Votre guide de poche, Steve.

 

PS : D'autres animaux peuplent les rues de Grenoble, sans qu'on y prête attention et pourtant ils sont bien là, partout autour de nous... venez les découvrir avec moi lors d'un Safari original à travers la capitale des Alpes !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Chott el Gharsa, le village en carton-pâte de Mos Espa dans Star Wars ! (TUNISIE)

En ce Dimanche 2 Février, c'est reparti pour une année de billets-découverte dominicaux !
Et chaque 1er dimanche du mois, toujours, un billet pour vous emmener... dans une contrée étrangère ! :) 

Ce soir, un billet-découverte original, inspiré de ma sortie ciné d'hier soir, Star Wars...
Direction le continent africain, pour nous replonger dans cette grande saga, dont les décors sont devenus un site touristique au coeur du désert tunisien... et une sorte de "patrimoine cinématographique" !

Tunisie - Entrée de Mos Espa


Star Wars, inutile que je développe, tout le monde connait !
La saga créée par Georges Lucas à la fin des années 1970's, puis la Prélogie réalisée entre 1999 et 2005, sont un des plus grands succès cinématographiques au monde, à tel point que les studios holywoodiens, en panne d'inspiration ces dernières années, ont sorti R2D2 de sa retraite pour une nouvelle trilogie de films, sans compter les spin-offs... mais ce n'est pas le sujet de ce billet !

Tunisie - Mos Espa


Ce qui nous intéresse, ce sont les films originaux... et leurs lieux de tournage !
Dark Wador est le grand méchant de l'histoire dans les premiers épisodes (IV, V, et VI). La Prélogie (épisodes I, II, et III) revient elle sur les origines de ce Dark Wador, où comment le jeune Anakin Skywalker est passé du côté obscur de la Force (oups, désolé pour le spoiler !).

C'est notamment dans l'épisode I (La menace fantôme) que l'on découvre le jeune Anakin, sur la planète Tatouine (ou Tatooïne) : le nom de celle-ci est inspiré de la véritable ville de Tataouine, en Tunisie, pays où Georges Lucas trouva plusieurs lieux de tournage pour sa saga. Il faut dire que le désert tunisien était un décor naturel parfait pour représenter la désertique Tatooïne... le rocher du chameau (Ong Jamal) fut notamment le théâtre de la course de modules !

Tunisie - Le rocher du chameau (Ong Jamal), pas très loin de Mos Espa


Mais Georges Lucas dût également parfois construire de toutes pièces certains décors, ainsi le village de Mos Espa, sur TatooÏne, où vit le jeune Anakin, fut bâti en carton-pâte au coeur du désert de Chott el Gharsa, près de Tozeur.

Tunisie - Mos Espa

Tunisie - Mos Espa


Après la fin des tournages, les autorités tunisiennes auraient demandé à ce que les décors restent en place, permettant ainsi le développement d'une destination touristique quelque peu insolite.
Ainsi dans la plupart des circuits permettant de découvrir le sud de la Tunisie, une excursion en 4x4 est proposée pour aller découvrir ce site au coeur du désert.


Tunisie - Mos Espa


On se sent tout de suite plongé dans l'ambiance du film, comment oublier Jar Jar Binks laissant trainer sa longue langue sur les étals du marché... c'est ici que ça se tournait ! C'est très intéressant de voir l'envers du décor en entrant dans ces "fausses" maisons :

Tunisie - Mos Espa - L' envers du décor

Tunisie - Mos Espa - L'envers du décor

En prenant un peu de hauteur, on se rend vite compte que la plupart des maisons n'ont jamais eu de toit, ce qu'on ne devine évidemment pas dans le film :

Tunisie - Mos Espa, des maisons sans toit

Tunisie - Mos Espa, des maisons sans toit

La détérioration des décors, depuis la fin des tournages, laisse apparaitre structure et matériaux :

Tunisie - Mos Espa se détériore
 

Il faut dire que la situation géographique du site le menace, puisque comme on peut le voir sur certaines de mes photos (datant du 29 octobre 2013), une dune de sable grignote peu à peu le village, certaines maisons étant même déjà englouties par la dune :

Tunisie - Mos Espa menacée par une dune de sable en 2013

Tunisie - Mos Espa engloutie peu à peu par une dune de sable 2013

Quelques temps après mon retour en France, j'avais été ravi d'apprendre qu'un appel au don avait été lancé pour sauver le site, en déplacant la dune et en lançant des restaurations. Malheureusement, d'après les commentaires trouvés sur le net depuis, si la dune aurait bien été repoussée, la restauration des décors elle, ne semble pas avoir été réalisée. Ce "patrimoine cinématographique" continue donc de se dégrader lentement... 

Et pour cause, le site serait de moins en moins fréquenté par les touristes, comme l'ensemble du sud de la Tunisie et plus généralement l'ensemble du pays, qu'ils boudent depuis les premiers attentats déjoués du 30 octobre 2013 (quand nous y étions), et surtout ceux qui suivirent, meurtriers, en 2015.

Et c'est bien dommage !
Car malgré cette situation "instable" au moment de notre séjour, et même si l'on dût passer quelques check-points bien gardés à l'approche de la frontière algérienne notamment, à aucun moment on ne s'est senti en danger, devant l'accueil chaleureux des Tunisiens, qui étaient tout aussi désemparés devant ces actes de barbarie que nous pouvons l'être lorsque cela se déroule chez nous !
Il serait donc bien dommage de s'en tenir à la triste image souvent relayée par les médias, et de passer à côté des richesses patrimoniales et paysagères de ce pays. Si le site de Mos Espa que je viens de vous présenter ravira surtout les fans de Star Wars, bien d'autres sites, qu'ils soient naturels ou historiques, vous émerveilleront si vous donnez sa chance à ce pays qui n'attend qu'une chose : que les touristes reviennent nombreux profiter de ses charmes, faire tourner son économie... et donc, lui permettre d'entretenir et restaurer son patrimoine !

Tunisie - Mos Espa n'est qu'une des nombreuses richesses que peut offrir la Tunisie


J'aurai l'occasion de vous présenter d'autres sites tunisiens (plus "authentiques") dans de prochains billets, d'ici là, n'abusez pas trop des crêpes de la Chandeleur ! ;-)

Steve, votre guide de poche !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Le piano de Marie Recio


Piano de Marie RecioCe dimanche, je vous propose de (re)découvrir un meuble-instrument que je présente régulièrement, comme cet après-midi, lors de mes visites guidées au Musée Hector Berlioz à La Côte Saint André, où il a pris ses quartiers en Juin 2015 : le piano de Marie Recio, seconde épouse du compositeur Hector Berlioz.

Un piano qui fut mis en vente sur le bon coin en Normandie durant l'été 2014 pour la modique somme de 800€... mais ça, c'était avant de retrouver dans les archives, grâce à son numéro de série, le nom de ses premiers propriétaires !

Le Conseil Départemental de l'Isère a alors acquis ce piano pour enrichir les collections du Musée Hector Berlioz.

Une petite vidéo a été créée, pour vous raconter plus en détails l'histoire de ce piano :



Avant de rejoindre la chambre natale d'Hector, ce piano Erard a bénéficié d'une restauration dans les règles de l'art, réalisée par Fritz Janmaat, de la Maison Erard d'Amsterdam.

Musee hector berlioz piano marie recio avant et apres restauration


Celui-ci nous a expliqué son travail dans la vidéo suivante, qui nous présente aussi les spécificités de l'instrument... et nous en fait écouter quelques notes !

Vous pouvez désormais admirer ce piano en visitant (avec ou sans moi... mais avec moi c'est forcément mieux ! ;-) ) le Musée Hector Berlioz, au 69 Rue de la République à La Côte Saint André, 2e étage, première porte à droite... dans la chambre natale !

 

Votre guide de poche, Steve.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Les Jardins Secrets, à VAULX (Haute-Savoie)



Entrée des Jardins Secrets

Le billet-découverte se met à l'heure d'été, avec des idées de sortie dans notre région pour ceux qui ne peuvent pas encore partir loin en vacances... parce que parfois, pas besoin d'aller très loin pour "voyager" ! ;-) 

On commence donc avec un lieu agréable à parcourir l'été : les Jardins Secrets, en Haute-Savoie !

Ceux qui me suivent sur facebook, se souviennent peut-être que j'y étais il y a quelques temps déjà, j'avais partagé une photo de mon "retour" sur ces lieux qui furent les premiers où j'ai véritablement guidé (après une 1ère approche du guidage aux Secrets d'Antésite à Voiron), c'était durant l'été... 2008 !


Profitant de repérages que je faisais au Château de Montrottier, je me devais de venir faire un coucou à Alain, Nicole et leur fille Myriam, créateurs de ce petit paradis perdu que sont les Jardins Secrets... jardins qui ont bien évolué depuis que je les avais quittés !

Les jardins secrets



LES JARDINS SECRETS, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Les Jardins Secrets sont avant tout l'oeuvre d'un couple, Alain et Nicole MOUMEN, qui achète une vieille ferme perdue à Vaulx, en 1980, et s'y installe avec leurs trois filles adolescentes : Leïla, Myriam et Sonia. Après la restauration progressive de la ferme, Alain commence à aménager le terrain qui l'entoure, et embarque sa famille dans la réalisation de jardins architecturés où se mêlent les plantes et les fleurs, bien sûr, mais aussi tourelles, galeries, fontaines, sculptures... un monde surréaliste prend forme !

Jardins Secrets - Fleurs, décors, architecture...


Les inspirations sont multiples, Alain et Nicole se nourrissant de leurs voyages, et les matériaux sont variés : bois, mortier de chaux, cuivre, calcin, pierres...

Ces drôles de jardins apparus en pleine campagne attirent et séduisent rapidement les curieux, à tel point que la famille décide alors d'en ouvrir les portes au public, en 1994 : depuis, les visiteurs voient grandir et évoluer les jardins... car évidemment Alain et Nicole ne se sont pas arrêtés, loin de là, leur créativité fonctionne à plein régime, pour le plus grand bonheur des curieux qui osent franchir la porte de leurs jardins !



ET SI VOUS VISITIEZ, VOUS AUSSI ?

C'est parti pour une petite visite virtuelle, pour vous donner envie d'y aller !

 

Jardins secrets : fleurs, décors, architecture... 

Dès l'entrée, fleurs, architecture et décors s'entremêlent... ça donne le ton !

Jardins Secrets - Des jardins architecturés

La déambulation proposée nous fait longer de magnifiques arcades sur notre droite, qui laissent entrevoir le superbe Jardin de Curé, lui donnant des allures de cloître !

Jardins Secrets - Le jardin de curé

Sur la gauche, c'est le Jardin Délice qui s'offre à nous, avec son grand bassin parfait pour une pause goûter rafraîchissante à la fin de la visite, avec les célèbres beignets et le thé à la menthe d'Alain, qui ne manquera pas de partager avec vous ses innombrables anecdotes à propos de ses jardins !

Jardins Secrets - Le jardin Délice

Mais pour le goûter on va patienter un peu, d'abord, direction la salle de projection, pour un petit film de présentation.
Au passage, ne jamais oublier de lever la tête, il y a des choses à observer... PARTOUT ! 


Jardins Secrets - De nombreux espaces de détente...

Jardins Secrets - N'oubliez pas de lever les yeux des décors se dévoilent partout !

Jardins Secrets - Salle de projection

Pour la petite anecdote, lorsque je guidais ici en 2008, cette salle de projection était... l'accueil et la boutique des jardins !
Depuis une nouvelle boutique a fait son apparition, ce qui a permis d'aménager cette salle de projection pour raconter au public l'histoire des jardins.
La visite peut maintenant débuter, et elle démarre avec la Cour du Marronnier et la Ferme, où tout a commencé...

Jardins Secrets - La ferme où tout a commencé !

Jardins Secrets - La cour du grand marronnier

A l'intérieur, les ambiances sont variées, avec une première pièce dédiée à la campagne...

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, la campagne

Puis une chambre aux tons provençaux...

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, la chambre provençale

L'Apothicairerie est une petite pétite inattendue ! 

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, l'apothicairerie.

La chambre autrichienne est tout aussi "boisée" ! 

Jardins Secrets - A l'intérieur de la ferme, la chambre autrichienne

Il est temps de ressortir et d'aller découvrir les Jardins... à commencer par celui de l'apothicaire : 

Jardins Secrets - Le jardin de l'apothicaire vu de la cour du marronnier

La Cour des Calades qui suit, est un bel exemple de travail en famille :

Jardins Secrets - La cour des calades

De là vous avez un aperçu sur les Loges de la Folie, qui sont devenues l'emblème des Jardins Secrets, est-il besoin de préciser pourquoi ?! ^^

Jardins Secrets - Les loges de la folie

Sans doute l'un des plus beaux espaces des jardins !
Partons maintenant en voyage...


Jardins Secrets - Le salon aux étoiles

... avec le Salon aux étoiles ! 
Il s'ouvre sur un autre espace inattendu : la piscine familiale ! 


Jardins Secrets - La piscine réservée aux propriétaires des lieux

Si vous souhaitez voyager encore un peu, allez jeter un oeil au salon marocain, là bas au bout de la piscine, sur la droite...

Jardins Secrets - Le salon marocain

Avant de ressortir dans les Jardins, ne manquez pas de visiter la discrète petite chambre bleue !


Jardins Secrets - La chambre bleue

Une dernière touche orientale avant de sortir ? Il suffit de demander, bienvenus en Inde...


Jardins Secrets - Le salon indien

Aller, il est temps de retourner aux Jardins à présent...

Jardins Secrets - Le jardin des lyres

Le Jardin des Lyres vous offre la musique de ses quatre fontaines... puis pour la suite, empruntez la galerie des moucharabiehs !

Jardins Secrets - La galerie des moucharabiehs

Que de bois travaillé !
Ne manquez pas, sur la gauche de cette galerie, de jeter un oeil sur le Salon des Babouches !


Jardins Secrets - Le salon des babouches

Celui-ci vous offre une fenêtre sur l'avenir des Jardins : ici, la créativité d'Alain nous prépare de belles surprises... 
Reprenons la galerie, puis l'allée et... oh ! 


Jardins Secrets - Le jardin de curé et l'Isle joyeuse

Regardez sur la droite, nous voilà dans le jardin de curé, aperçu en début de visite !
Le traverser permet de rejoindre l'une des dernières créations d'Alain, l'Isle Joyeuse, qui était encore en construction lorsque je guidais aux Jardins en 2008 !
Allons-y !


Jardins Secrets - L'Isle joyeuse

Du bois, des luminaires, et le tout cerné par des douves, qui dans l'imaginaire d'Alain devaient être en eau, mais la réalité est plus délicate... nul doute qu'il trouvera une autre manière de mettre en valeur son île !

Jardins Secrets - Retour au jardin Délice

Nous revoilà au Jardin Délice, il est temps de succomber à un petit thé à la menthe accompagné de son beignet, non ? ^^

Jardins Secrets - Le salon de thé/restaurant

Vous pouvez prendre le thé au jardin, ou au salon de thé, qui, l'été, est aussi la salle de restaurant des Jardins Secrets !
Et voilà, il est temps de repartir... 

Jardins Secrets - Au revoir les jardins secrets, à une prochaine !



Mes photos datent de 2017, il y a donc sans doute eu encore un peu de changement, mais j'espère que cette visite virtuelle vous a plu ?!

Si elle a éveillé votre curiosité, alors foncez visiter en vrai, car les photos ne rendent pas justice à ces 7000m2 de jardins aménagés, vous manquez de multiples détails, les décors, le bruit de l'eau, l'odeurs et les couleurs des fleurs... et puis, surtout, sur place vous découvrirez un dernier jardin, l'un des plus beaux, le Jardin Andalou, que je ne vous ai pas montré ici !
(Oui bon en fait la vrai raison de son absence de cette visite virtuelle, c'est qu'avec le nouveau sens de visite, attiré par l'Isle Joyeuse que je ne connaissais pas, j'ai complètement oublié le Jardin Andalou... il va falloir que j'y retourne du coup !) 




INFOS PRATIQUES POUR ORGANISER VOTRE VISITE EN 2019 :

Ouverture : Tous les jours du 14 Avril au 6 Octobre 2019

• Du 14 avril au 6 juillet : 
- Samedi, dimanche et jours fériés : billetterie ouverte de 13h30 à 17h30. 
- Du lundi au vendredi inclus : billetterie ouverte de 14h à 17h. 

• Du 7 juillet au 1er septembre : 
Ouverts toute la journée avec un service de restauration légère, à midi sur 
les terrasses. Billetterie ouverte de 10h30 à 17h30. 

• Du 2 septembre au 6 octobre : 
- Samedi et dimanche : billetterie ouverte de 13h30 à 17h. 
- Du lundi au vendredi : billetterie ouverte de 14h à 16h30. 

Les jardins restent ouverts une heure après la fermeture de la billeterie.

Tarifs :

Plein tarif : 8,50 € 
Tarif réduit (personne en situation de handicap, étudiant, chômeur, jeune de 12 à 18 ans…) : 7 € 
Enfants de 4 à 12 ans et personnes à mobilité réduite : 4 € 
Moins de 4 ans : gratuit 

Accès :

J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à visiter ces jardins... et si vous cherchez un guide, vous savez où me trouver !!! ;-)


Steve, votre guide de poche !

 

 

Jardins Secrets - Des points de vue variés...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

1 DIMANCHE = 1 DECOUVERTE : Numémoris, la banque d'images anciennes du Pays Voironnais

Ayant peu dormi ces derniers jours pour préparer et peaufiner les deux visites inédites de Voiron que j'assurai ce weekend (avec succès, merci d'avoir été aussi nombreux !), le billet-découverte de ce dimanche sera court pour aller vite rejoindre mon lit ! Un billet court, mais pas pauvre pour autant !

Je vous propose en effet de (re)découvrir
la base de donnée "NUMEMORIS", mise en place en 2009 par l'AHPPV (Association Histoire et Patrimoine du Pays Voironnais) pour regrouper les cartes postales et les images anciennes du Pays Voironnais.

Numemoris

C'est une véritable mine d'or pour constater et comprendre l'évolution d'une ville ou d'un quartier, revivre certains événements... une banque d'images précieuses pour mes visites guidées tout au long de la saison ! 

Ainsi, ceux qui ont pu en apprécier durant ma balade urbaine cet aprem à Voiron, mais aussi les lecteurs et internautes curieux qui passeront par ce blog, vous retrouverez ici une grande partie de mes visuels, et bien plus encore, puisque je ne peux malheureusement tout montrer en visite et, surtout, NUMEMORIS concerne l'ensemble du territoire du Pays Voironnais... soit plus de 30 communes !

Pour rejoindre la banque d'images NUMEMORIS, il suffit d'UN CLIC ICI !

Et si vous retrouvez d'anciennes images du Pays Voironnais, n'hésitez pas à leur envoyer... et si cela concerne d'autres territoires... n'hésitez pas à me les transmettre également, cela peut toujours être utile en visite ou pour illustrer un billet-découverte sur ce blog ! :)

J'espère par ailleurs pouvoir participer, ou même constituer d'autres bases de données similaires pour les autres territoires où j'interviens peu à peu... et si vous êtes intéressés par la démarche, n'hésitez pas à me contacter !

A la semaine prochaine pour le prochain billet découverte !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~